jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le budget militaire proposé au Congrès

Le budget militaire proposé au Congrès

Nouvelobs.com

mardi 7 février 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Ce budget pour l’année fiscale 2007 qui commencera en octobre est en hausse de 6,9% au nom de la lutte contre le terrorisme.

Le budget du Pentagone continue de gonfler. Le budget militaire des Etats-Unis proposé lundi 6 février au Congrès par l’administration Bush pour 2007 va continuer à augmenter au nom de la lutte contre le terrorisme et des nouveaux défis stratégiques. Ce budget pour l’année fiscale 2007, qui commencera en octobre, est en hausse de 6,9% par rapport à l’année précédente, soit un total de 439,3 milliards de dollars. Depuis 2001, le budget militaire américain a gonflé de 48% au total, a indiqué la Maison Blanche. Le président George W. Bush a en outre demandé 50 milliards de dollars pour couvrir les opérations en Irak et en Afghanistan, en plus des 70 milliards de dollars supplémentaires réclamés pour l’année 2006. Selon une haute responsable du Pentagone, Tina Jonas, le coût mensuel des opérations en Irak et en Afghanistan est estimé à 6,8 milliards.

Effectifs des forces spéciales

Dans son budget 2007, le Pentagone prévoit notamment un accroissement des effectifs des forces spéciales et davantage d’argent pour l’achat de drones (avions sans pilote) tout en assurant le financement du programme de défense antimissiles.

Le ministère de la Défense demande au total 84,2 milliards de dollars pour les programmes d’armement, soit une hausse d’environ 8%, et 73,2 milliards de dollars pour la recherche dans le domaine militaire (+2,2%). La hausse du budget du Pentagone est révélatrice des priorités de l’administration Bush avec le renforcement des capacités militaires et la protection du territoire face à la menace terroriste. Les dépenses du ministère à la sécurité intérieure vont parallèlement augmenter en 2007 de 3,3% à 33,1 milliards de dollars. Ces hausses contrastent avec la réduction des dépenses hors défense et sécurité, comme l’environnement et l’éducation, sur fond d’énorme déficit.

"Guerre longue"

"Nous sommes une nation en guerre", a déclaré pour sa part le porte-parole de la Maison Blanche, Scott McClellan. Le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld a justifié son budget lors d’une conférence de presse en affirmant que "la prospérité des Américains résidait dans leur sécurité" et que "cela nécessitait des investissements". Dans un document stratégique quadriennal publié vendredi, le Pentagone prévoit une "guerre longue" contre le terrorisme et juge nécessaire d’adapter l’armée américaine pour qu’elle soit en mesure d’affronter des adversaires comme le réseau terroriste Al-Qaïda.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :