dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Le responsable de la traque de Ben Laden à la CIA a été limogé

Le responsable de la traque de Ben Laden à la CIA a été limogé

Eric Leser, le Monde

jeudi 9 février 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Quatre ans et demi après les attaques du 11 septembre 2001, l’un des plus grands échecs de son histoire, l’Agence centrale de renseignement (CIA) américaine n’est pas sortie de la crise.

La reprise en main par Porter Goss, nommé à sa direction en septembre 2004 par le président George Bush et qui veut en finir avec "la vieille garde bureaucratique et inefficace", se passe mal. Le départ, annoncé mardi 7 février, du directeur du centre antiterroriste de l’Agence, Robert Grenier, est le dernier d’une longue série.

Les agents les plus expérimentés et la hiérarchie de la CIA ont le sentiment de faire l’objet d’une chasse aux sorcières. Certains accusent l’administration de vouloir leur faire porter la responsabilité des errements sur les armes de destruction massive irakiennes, les prisons secrètes et l’utilisation de la torture. James Pavitt, ex-directeur adjoint du service action, qui a démissionné, souligne n’avoir jamais vu, en trente ans de carrière, une telle "animosité" entre le gouvernement et la CIA.

La liste des départs ne cesse de s’allonger. John McLaughlin, le numéro deux qui avait assuré l’intérim après la démission du précédent directeur George Tenet, est parti pour des raisons "personnelles". M. McLaughlin a mis en garde Porter Goss à plusieurs reprises sur l’effondrement du moral au sein de l’agence. Le poste de responsable pour l’Europe a changé deux fois de titulaire depuis un an, tout comme celui du chef adjoint de la fameuse "direction des opérations", le service le plus puissant et le plus secret, dont les 1 200 agents mènent les actions clandestines dans le monde.

Michael Sulick, le numéro deux du directorat, a lui aussi démissionné à la fin de l’année 2004. Il avait notamment à son actif d’avoir convaincu le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi de renoncer à son programme d’armement nucléaire. Son remplaçant, Robert Richer, a quitté son poste neuf mois plus tard. Il a fallu trois mois pour lui trouver un successeur, faute de candidats pour une fonction qui est pourtant parmi les plus prestigieuses. Non seulement les agents expérimentés s’en vont car ils ont le sentiment d’être maltraités, mais aussi parce que des entreprises privées dans les secteurs de la sécurité et de la défense leur offrent des salaires élevés.

SYSTÈMES D’ÉCOUTES

Le directeur du centre antiterroriste, Robert Grenier, limogé cette semaine, était en fonctions depuis moins de douze mois. Il paye l’incapacité des services de renseignement à localiser les chefs d’Al-Qaida, Oussama Ben Laden et son bras droit Ayman Al-Zawahiri. La CIA a pourtant considérablement renforcé son dispositif à la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan avec des avions de surveillance, des drones armés de missiles et des informateurs locaux. Elle aurait également installé des systèmes d’écoutes.

En décembre 2005, un missile américain a tué au nord du Waziristan l’Egyptien Hamza Rabia, qui aurait été l’un des nombreux numéros trois d’Al-Qaida. Le 13 janvier, l’attaque contre des maisons du village de Damadola, dans la région Bajur, visait Ayman Al-Zawahiri et l’aurait manqué de peu.

Devant la commission du renseignement du Sénat, Porter Goss avait estimé qu’il faudrait cinq ans à la CIA pour reconstruire un système efficace d’opérations clandestines. Si l’hémorragie d’agents expérimentés se poursuit, il faudra peut-être beaucoup plus de temps que cela.

JPEG - 22.1 ko

AP/MANUEL BALCE CENETA Le directeur de la CIA, Porter Goss, doit faire face à une hémorragie d’agents expérimentés.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message

  • Petite précision concernant les deux chefs de la Division Europe de l’Ouest qui ont démissionés : ce sont Tyler Drumhueller,qui a démissionné de la CIA, puis Rolf Mowatt Larrssen,qui est parti au bout de un ans diriger le service de renseignement du Ministère de l’Energie américain.

    Par contre j’ignope si la nomination de Hayden a la tête de l’Agence a redonné espoir aux troupes de la CIA..

    Voir en ligne : http://lemondedurenseignement.haute...