jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Des photos commerciales montrent le développement de sous-marins nucléaires (...)

Des photos commerciales montrent le développement de sous-marins nucléaires chinois

Corlobe.tk

mercredi 22 février 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Des photos satellite commerciales, rendues publiques récemment, donnent un nouvel aperçu des bases et des forces nucléaires chinoises. On peut y voir pour la première fois un tunnel secret pour des sous-marins.

Un responsable du Pentagone a indiqué que les photographies de l’entrée du tunnel révèle pour la première fois un élément clé du développement militaire chinois. Similaires maris beaucoup plus détaillées, les photos obtenues par les services de renseignement sont hautement confidentielles à l’intérieur du gouvernement US, a indiqué le responsable.

JPEG - 46.5 ko
Sous-marin Xia
Un SNLE de la classe Xia dans la base de Jianggzhuang, avec une installation souterraine pour sous-marins.

"Les Chinois ont tout un réseau d’installations secrètes que le gouvernement américain connait mais ne peut rendre public," a précisé le responsable, qui a voulu rester anonyme. "C’est la première indication publique du développement nucléaire chinois."

Les photographies, prises entre 2000 et 2004, montrent un sous-marin nucléaire lanceur d’engins de la classe Xia amarré à la base de Jianggezhuang, située sur la Mer Jaune dans la province du Shandong.

On pense que les têtes nucléaires des 12 missiles JL-1 du sous-marin sont stockées dans un tunnel sous-marin qui été photographié à environ 450 mètres au nord-ouest du sous-marin. La photo satelitte à haute résolution montre une voie d’eau menant à une installation souterraine.

D’autres photographies montrent des installations militaires souterraines, dont la base aérienne de Feidong dans la province d’Anhui avec une piste construite dans une colline proche.

Les photographies ont été obtenues par des organisations sans but lucratif, “Natural Resources Defense Council” (NRDC) et la “Federation of American Scientists”. Les photos sont apparues pour la première fois mardi dernier dans la dernière édition de la lettre d’information “Imaging Notes”.

Les photos sont suffisament détaillées pour identifier des objets d’une taille d’environ un mètre. De telles images numériques étaient auparavant le domaine exclusif des services de renseignement, mais depuis les dernières années, des sociétés commerciales ont envoyé dans l’espace des satellites dotés de caméras à la précision comparable.

La révélation de l’existence de ces bases souterraines vient appuyer les analyses des responsables du Pentagone et des services de renseignement qui disent que la Chine est engagée dans un renforcement de ses capacités militaires qui menacent les intérêts américains, tout en déclarant publiquement que ces forces ne menacent personne.

Le Secrétaire à la Défense, Donald H. Rumsfeld, a déclaré durant un voyage en Chine en octobre dernier que Pékin envoyé des "signaux mitigés " en augmentant ses forces sans expliquer leur objectif.

L’Amiral Gary Roughead, commandant de la Flotte US du Pacifique, a déclaré qu’il ne considérait pas la Chine comme "une menace." Mais il a aussi indiqué mardi dernier lors d’un discours qu’il ne connaissait pas parfaitement l’objectif poursuivi par la Chine en augmentant sa puissance militaire. "Ce n’est pas très clair," a-t-il déclaré, notant que la Chine devait être "plus transparente ".

Des agences de renseignement américaines ont rédigé récemment un « National Intelligence Estimate », une importante analyse rédigée à plusieurs agences, qui concluait que la Chine utilisait une campagne de diversions stratégiques pour tromper les Etats-Unis et les autres alliés sur ces objectifs et programmes, y compris l’augmentation de sa puissance militaire.

Les responsables du Pentagone ont demandé à la Chine d’être autorisé à visiter les installations souterraines comme le tunnel sous-marin ou un centre de commandement près de Pékin, mais toutes les demandes ont été rejetées et l’existence même de ces sites a été niée.

"Les Chinois ont nié disposer d’installations souterraines de sous-marins," a indiqué le responsable du Pentagone, notant que les photos satellite montrent que la Chine a trompé les Etats-Unis.

En 2004, la Chine a révélé l’existence du premier sous-marin d’une nouvelle classe. Le développement de la classe Yuan a pu être gardé secret grâce à l’existence d’une installation souterraine dans le sud de la Chine, indiquent les responsables.

Depuis 2002, Pékin a déployé 14 sous-marins. Et il travaille sur un nouveau sous-marin lanceur d’engins, connu sous le nom de classe Jin, et 2 nouveaux sous-marins d’attaque de la classe Shang.

Selon un document classifié de la DIA Defense Intelligence Agency : les services de renseignement de l’armée, les forces nucléaires de la Chine disposent environ 45 missiles à longue portée, 12 missiles lancés depuis un sous-marin et environ 100 missiles à courte portée avec un tête chacun.

D’ici 2020, l’arsenal nucléaire de la Chine s’élèverait à 220 missiles à longue portée, 44 lancés depuis un sous-marin et 200 à courte portée, indique le rapport de la DIA.

Richard Fisher, analyste des forces militaires chinoises à l’ « International Assessment and Strategy Center », a indiqué qu’en plus de la base sous-marine du Nord, la Chine avait aussi une base sous-marine importante à Yulin, sur l’île de Hainan en Mer de Chine Méridionale.

La base du Sud permet aux SNLE chinois un accès plus facile aux aires de lancement que celle située sur la Mer Jaune, qui est plus vulnérable aux attaques des systèmes anti-sous-marins américains.

Article original : Washington Times


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :