mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > Identifier une personne par les veines de sa paume

Identifier une personne par les veines de sa paume

Thomas Gadisseux, le Monde

mercredi 1er mars 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le lecteur d’empreintes digitales est le contrôle biométrique actuellement en pointe dans les aéroports européens. Mais le Japon va déjà plus loin.

Le groupe nippon Fujitsu a lancé un boîtier, appelé PalmSecure, qui identifie une personne par les veines de la paume de sa main. Deux banques testent depuis plus d’un an cette technologie pour les retraits d’argent : l’usager n’a qu’à placer sa main à quelques centimètres de l’appareil. Sa paume est alors illuminée par une lumière infrarouge, l’hémoglobine des veines palmaires absorbe ces rayons, réduisant leur réflexion. En quelques secondes, la photographie numérique ainsi obtenue peut être comparée aux données archivées dans le fichier de la banque.

S’il y a concordance, l’usager accède à ses comptes sans avoir besoin d’aucune autre manipulation. Les tests semblent concluants et d’autres institutions financières viennent d’emboîter le pas. Environ 30 000 lecteurs de ce type sont actuellement en service dans le pays selon l’entreprise.

Le réseau veineux de la paume est un élément du corps qui peut faire l’objet de mesures biométriques, tout comme le dessin de l’iris, la géométrie de la main, l’image du visage. Mais certains problèmes de fraudes, de coût, d’hygiène ou de commodité limitent l’utilisation de ces mesures. "La reconnaissance oculaire nécessite des conditions d’éclairage et une position spécifique de l’individu, constate Mike Nilson, directeur marketing européen de Fujitsu. L’empreinte d’un doigt, elle, peut aisément être reproduite alors que l’information biométrique délivrée par les veines de la paume est interne, donc infalsifiable."

Une compétition est visiblement lancée pour exploiter ce nouveau mode d’identification. Aux Etats-Unis, une autre entreprise, Luminetx, avait développé un produit pour aider médecins et infirmières à localiser le réseau veineux d’un patient. Elle vient de créer une nouvelle structure pour démarcher, avec sa technique, appelée VeinViewer, les banques et les entreprises de carte de crédit.

Fujitsu espère, lui, s’implanter prochainement sur le marché européen, où pareille technologie est plutôt perçue comme une nouvelle intrusion dans la vie privée. Son PalmSecure sera donc présenté au Salon mondial des techniques de l’information et des télécommunications à Hanovre à partir du 9 mars.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :