samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > OPA : Matignon possède une "liste rouge"

OPA : Matignon possède une "liste rouge"

Nouvelobs.com

vendredi 3 mars 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Les services de renseignements ont établi, depuis novembre, une liste d’une dizaine de groupes cotés opéables, dont Arcelor, Suez ou Vivendi, jugés stratégiques par Bercy.

Matignon surveille, depuis six mois, une dizaine d’entreprises du CAC 40, susceptibles d’être la proie d’OPA étrangères, révèle La Tribune vendredi 3 mars. Selon le journal, les services de renseignements et d’intelligence économique ont établi une liste de plusieurs groupes opéables, déposée sur le bureau de Dominique de Villepin, en novembre dernier, et qui cite, notamment, Arcelor, Suez, Danone, la Société générale, Casino, ou Saint-Gobain. La liste inclurait, aussi, Thomson, Carrefour et Vivendi Universal, ainsi qu’une dizaine d’autres entreprises non cotées en Bourse. "La précision des informations données et le danger clair et présent relevé par les services de renseignements expliquent sans aucun doute le regain de patriotisme économiques de ces dernières semaines", assure La Tribune.

Renforcement de l’arsenal anti-OPA

Dans le même temps, Paris a multiplié les initiatives, depuis quelques mois, pour défendre ses champions nationaux, avec le décret de décembre protégeant les secteurs sensibles, et qui est dans le collimateur de Bruxelles, et plus récemment encore, avec le projet de loi anti-OPA et l’introduction d’un amendement sur les bons de souscription d’actions. Sujet d’étonnement, pourtant : "ces informations ont d’abord été négligées. La direction du groupe Arcelor a ainsi été prévenue de l’imminence de l’offre de Mittal dès le 17 novembre. Suez a été informé du probable raid de l’italien Enel, comme il avait été prévenu à deux autres occasions des visées d’un prédateur." La "liste rouge", continue La Tribune, se base sur des "analyses de la valeur boursière de l’entreprise, comparée à son potentiel économique, de la dilution de l’actionnariat". Les services de renseignements vont même jusqu’à lister les paradis fiscaux ou comptes off-shore servant à masquer les préparatifs.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :