dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Réorganisation de la DGA : principes et objectifs

Réorganisation de la DGA : principes et objectifs

defense.gouv.fr

vendredi 28 janvier 2005, sélectionné par Spyworld

logo

La réorganisation de la Délégation générale pour l’armement (DGA) a été annoncée par François Lureau, délégué général pour l’armement le 25 janvier 2005, lors de la présentation des voeux à la presse.

La stratégie de réforme du ministère s’attache notamment au domaine de l’armement, avec pour priorités :

- d’identifier plus clairement les responsabilités de chacun dans la conduite des programmes. Cette priorité a trait en particulier aux relations entre les différents acteurs que sont l’état major des armées, la délégation générale pour l’armement et les états-majors d’armées, ainsi qu’au mode de fonctionnement des équipes de programmes ;

- de se doter des moyens d’assurer une maîtrise d’ouvrage forte. Cette priorité concerne en particulier le renforcement des compétences techniques de la DGA, le redéploiement de ses moyens sur les domaines techniques clé que doit détenir le ministère, la dynamisation et le décloisonnement de la gestion de ses ressources humaines ;

- de réaffirmer le rôle central de la DGA dans le développement de la base industrielle nationale et européenne de Défense. Cette priorité s’inscrit dans une politique volontariste de développement technologique, de coopération, d’accompagnement de l’industrie et d’intelligence économique. Elle correspond à une politique d’acquisition basée sur le principe de l’ « autonomie compétitive ».

Les priorités du ministère confortent la double vocation de la DGA : conduire les programmes au bénéfice des forces armées, et préparer l’avenir.

La nouvelle organisation de la DGA répond à quatre objectifs :

- refléter les missions de la délégation. L’organisation identifie deux pôles : l’un consacré aux opérations, l’autre consacré à la stratégie, aux questions de sécurité et à l’international. Par ailleurs, des directions fonctionnelles continuent d’assurer un rôle transverse.

- offrir aux interlocuteurs de la DGA des points d’entrée bien identifiés. En particulier, elle place les services de programmes au cœur de l’activité opérationnelle de la délégation et les institue en correspondants privilégiés des états-majors. Les industriels, et notamment les PME, disposent également d’interlocuteurs dédiés.

- renforcer ses capacités dans les domaines critiques. L’expertise technique est placée sous une autorité unique, quel que soit l’endroit où elle se situe. Ce responsable est chargé de la développer et de la faire fructifier. Il en va de même des capacités d’essai, qui sont indispensables pour pouvoir juger en toute indépendance les matériels réalisés par l’industrie. Leur regroupement est destiné à faire valoir leurs atouts dans la perspective de la construction de l’Europe des essais. Enfin, la fonction financière aussi est placée sous pilotage unique.

- investir dans les domaines clé pour la défense, en rassemblant les responsabilités de préparation de l’avenir aux plans technologique, industriel et de coopération, et en identifiant les activités liées à la sécurité, à l’espace, à la guerre infocentrée.

Les responsabilités d’architecture des systèmes de forces et les capacités de mise en cohérence et de synthèse, qui fondent la valeur ajoutée de la DGA au sein de la Défense, sont renforcées par cette nouvelle organisation.

L’organisation de la DGA prévoit ainsi

- dans le pôle consacré à la stratégie, aux questions de sécurité et à l’international,

- une direction en charge des systèmes de forces et des stratégies, qui assurera les responsabilités de préparation de l’avenir aux plans technologiques, industriels et de coopération. Cette direction assurera également la responsabilité des activités liées à l’intelligence économique, et sera le point focal pour les questions d’espace et de sécurité.

- une direction du développement international, en charge des relations internationales et du soutien aux exportations.

- dans le pôle consacré aux opérations,

- une direction des systèmes d’armes, chargée de conduire les programmes et les opérations d’armement. Les services de programmes (service des programmes d’armement terrestre, service des programmes navals, service des programmes aéronautiques, service des programmes nucléaires et de missiles, service des programmes d’observation, de télécommunication et d’information) sont rattachés à cette direction

- une direction de l’expertise technique, chargée de fournir les prestations techniques nécessaires aux programmes et de cultiver la compétence technique de la délégation.

- une direction des essais, chargée de satisfaire les besoins de la Défense en matière d’essais en maintenant à un haut niveau d’excellence la capacité de test et d’évaluation de la délégation. Cette direction aura à s’impliquer avec nos partenaires européens dans la construction de l’Europe des essais.

- le service de la maintenance aéronautique, qui assure des responsabilités de maintenance industrielle et de transformation d’aéronefs, figure au sein de ce pôle.

- les directions à vocation fonctionnelle transverse sont :

- la direction des ressources humaines,

- la direction des plans, du budget et de la gestion, en charge des questions financières et budgétaires ainsi que du contrôle de gestion,

la direction de la qualité et du progrès, qui assurera également la responsabilité d’ensemble du système d’information de la DGA et le pilotage fonctionnel des achats. Le service de la qualité est rattaché à cette direction.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :