lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > EADS prévoit une forte hausse du résultat de la défense en 2006

EADS prévoit une forte hausse du résultat de la défense en 2006

James Regan et Kerstin Doerr, Reuters

mardi 21 mars 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Les activités militaires d’EADS connaîtront une vive hausse de leur résultat opérationnel cette année, déclare Stefan Zoller, directeur général de la division défense et systèmes de sécurité du groupe européen.

Dans un entretien accordé à Reuters, il a également dit qu’EADS regardait du côté du marché américain, le plus important en matière de défense, pour faire des acquisitions, sans exclure d’autres opérations de croissance externe dans le domaine naval après avoir racheté Atlas Elektronik avec ThyssenKrupp.

Dans la foulée des déclarations de Noël Forgeard, co-président exécutif d’EADS, Stefan Zoller a souligné qu’EADS voulait détenir la totalité du capital du missilier MBDA, dont les actionnaires sont aujourd’hui EADS (37,5%), BAE Systems (37,5%) et Finmeccanica (25%).

"De toute évidence, le résultat opérationnel devrait connaître une forte amélioration cette année", a-t-il assuré. "Et sur la base d’un bon carnet de commandes, nous enregistrerons également une hausse de nos ventes".

Cela fait plusieurs années qu’EADS affiche sa volonté de se développer dans les domaines de la défense et de l’espace pour réduire sa dépendance à Airbus, l’avionneur européen qu’il détient à 80% et qui représente plus de 80% de son résultat opérationnel.

La division défense et systèmes de sécurité a représenté un résultat opérationnel de 201 millions d’euros en 2005, soit 7% du résultat total d’EADS. Le chiffre d’affaires de la division, à 5,636 milliards d’euros, a représenté 16,5% des ventes totales.

L’INTERNATIONAL, LES DRONES

A titre de comparaison, Boeing a réalisé 56% de son chiffre d’affaires total dans le domaine de la défense. En outre, le géant américain a dégagé une marge de 12,6% dans la défense, contre une rentabilité de 3,6% pour la division défense et systèmes de sécurité du groupe européen.

"Il n’est pas toujours facile d’améliorer la rentabilité des contrats dans le domaine dans la défense. Mais nous dégagerons des marges plus élevées grâce à nos efforts de restructuration", a déclaré Stefan Zoller.

Il s’est également déclaré confiant dans la capacité des activités défense d’EADS - qui outre la division dont il a la charge sont composées de l’avion de transport militaire A400M ou encore des différents hélicoptères de combat fabriqués par Eurocopter - de dépasser l’objectif de représenter d’ici cinq ans 30% du chiffre d’affaires total d’EADS, contre environ un quart aujourd’hui.

Stefan Zoller a ainsi noté qu’EADS devait au maximum tirer profit des budgets défense des Etat européens à travers des programmes regroupant différents pays tout en se tournant davantage vers l’international, notamment vers des projets communs avec l’industrie américaine.

Il a également dit avoir bon espoir de voir les Etats européens signer l’accord sur un programme de drone de combat dans les mois qui viennent.

EADS, qui participe au programme de drone Neuron piloté par Dassault Aviation, a déjà construit un prototype de drone de combat et entend avoir une part de marché de 10% à 15% sur un marché estimé à 10 milliards d’euros jusqu’en 2010.

Stefan Zoller veut également profiter de l’essor du marché mondial de la sécurité des territoires nationaux - "homeland security" - estimé à 35 milliards d’euros par an.

"Avec le temps, nous devrions être capables de construire une part de marché non négligeable", a-t-il déclaré. "Il devrait être possible d’accroître nos ventes d’un milliard d’euros par an d’ici trois à quatre ans".

A titre d’exemple, EADS, en partenariat avec Siemens, devrait se voir attribuer un contrat portant sur un nouveau réseau de radio numérique pour les service de sécurité allemands. Le groupe travaille également à la définition des systèmes de sécurités pour les Jeux Olympiques de Pékin en 2008.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :