mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Argentine : dix services de renseignement naval suspendus suite à de (...)

Argentine : dix services de renseignement naval suspendus suite à de l’espionnage

Xinhuanet

mercredi 22 mars 2006, sélectionné par Spyworld

Un responsable de la marine argentine a ordonné mardi de fermer dix bureaux de renseignement naval et d’installer ailleurs leurs personnels après qu’un scandale d’espionnage eut été exposé.

"Le renseignement naval travaille comme il doit le faire", a déclaré l’amiral Jorge Godoy, suite à la découverte du fait que le renseignement naval avait espionné illégalement des responsables, des hommes politiques et des journalistes locaux, de la base de l’amiral Zar, dans la province de Chubut.

Des responsables du gouvernement argentin, dont le président, Nestor Kirchner, le ministre de la Défense, Nilda Garre, les sénatrices Cristina Fernandez et Alicia Kirchner, ainsi que le gouverneur de Chubut, Mario Das Neves, ont été victimes de cet espionnage.

Cette surveillance furtive a aussi touché des groupes de religieux, d’indigènes et d’étudiants, ainsi que des organisations des droits de l’Homme.

Les résultats de cet espionnage ont été envoyés au commandement des opérations de la marine argentine situé dans la base de Puerto Belgrano.

L’amiral Godoy a révélé qu’il était d’accord sur le fait que des surveillants du ministère de la Défense devaient participer à une enquête sur les dix bureaux touchés, soulignant que la collecte de renseignements était suspendue jusqu’à ce qu’une enquête sur ce scandale soit finalisée.

Dimanche, en raison de leur mise en cause dans cette affaire d’espionnage, deux hauts gradés de la marine argentine ont été renvoyés.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :