lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > Une peinture nanotechnologique pour bloquer les téléphones portables

Une peinture nanotechnologique pour bloquer les téléphones portables

Maximilien Meurs, 01net

vendredi 24 mars 2006, sélectionné par Spyworld

Une société américaine commercialise un additif à ajouter à la peinture. Grâce aux nanotechnologies, il peut bloquer la majorité des signaux des téléphones.

Fini les sonneries désobligeantes dans les cinémas ou les hôpitaux, l’entreprise NaturalNano a créé un produit qui, mélangé à de la peinture, permet de bloquer les signaux des téléphones mobiles et des réseaux Wi-Fi. Avec une particularité notable : la société a obtenu le mois dernier une licence d’utilisation sur un brevet américain, permettant de laisser passer certaines communications dans un environnement protégé des radiofréquences.

La technologie de NaturalNano provient du sous-sol. Elle consiste, en effet, en un additif, composé de matériaux naturels issus des terres argileuses de l’Utah, qui contiennent des minuscules tubes d’aluminium ou de silicium de 40 nm à 200 nm de diamètre. Ceux-ci sont alors enduits ou remplis de cuivre par la société. Mélangés aux matériaux de revêtement, ces nanotubes empêchent les ondes de passer et bloquent passivement les communications des téléphones portables ou des réseaux informatiques sans fil.

Ne laisser passer que les appels d’urgence

Ce à quoi la société vient d’ajouter une autre technologie brevetée, qui permet de filtrer les communications pour ne laisser passer que les appels d’urgence ! La technologie électronique de filtre d’Ambit Corporation capte les signaux des téléphones mobiles et d’autres dispositifs bidirectionnels à l’intérieur d’un bâtiment puis les relie à une antenne extérieure qui permet de filtrer les transmissions.

Plus de 200 applications commerciales potentielles ont ainsi été identifiées pour ce revêtement spécial. NaturalNano le présente comme économique pour les entreprises et légal puisqu’il laisserait passer les communications essentielles.

La société souhaite donc, à terme, vendre ses produits sur le marché européen. En France, cette peinture magique pourrait bien revêtir théâtres, cinémas, hôpitaux et autres lieux où La Traviata, version polyphonique, ne viendra plus déranger nos oreilles.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :