dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Séoul : un représentant de Thales arrêté pour espionnage

Séoul : un représentant de Thales arrêté pour espionnage

Le Figaro, avec AFP

mercredi 29 mars 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le responsable de la filiale sud-coréenne du groupe de défense français encourt une peine de 15 ans de prison.

Bernard Favre d’Echallens, un Français de 65 ans, a été inculpé mardi à Séoul. Motif : il aurait été en possession de documents classés secret défense sur des équipements radars pour la Marine sud-coréenne. Une accusation qui survient alors que le groupe d’électronique de défense Thales, dont il est le représentant en Corée du Sud, était sur les rangs pour de juteux appels d’offres relatifs au marché des radars de guerre.

Un haut représentant du parquet coréen a indiqué que l’enquête concernait également trois Coréens du Sud et qu’elle « pourrait être achevée dans deux ou trois semaines ». « Un procès pourrait théoriquement démarrer à ce moment-là. Il aura probablement lieu le mois prochain », a-t-il précisé.

« Le Français a payé »

Bernard Favre d’Echallens est accusé de s’être procuré des documents classés secret défense par l’intermédiaire d’un chercheur de l’Agence gouvernementale de développement pour la Défense. Une agence en charge du développement des systèmes radars pour la nouvelle génération des navires de guerre sud-coréens. Ce consultant avait été arrêté, avec un chercheur, pour leur implication présumée dans la fuite des documents confidentiels.

« Le Français a payé 480 millions de won (500.000 dollars) au consultant, en tant que frais de consultation », a expliqué le juge. « Il est soupçonné d’avoir effectué ce paiement en échange de secrets militaires et d’informations reliées », a-t-il ajouté. Le responsable de Thales encourt une peine maximale de 15 ans d’emprisonnement si les deux chefs d’inculpation contre lui sont retenus.

Bonne foi

De l’autre côté de la planète, les réactions se font attendre : si Paris a confirmé l’arrestation du ressortissant, elle se refuse à tout commentaire. Dans un communiqué, Thales a regretté cette arrestation, se disant « surpris » de la décision des autorités.

« Thales estime qu’il s’est entièrement conformé à l’ensemble des règles de procédure sud-coréennes en la matière. Nous coopérons de manière pleine et entière dans cette enquête », a déclaré un porte-parole de Thales, précisant que Bernard Favre d’Echallens avait obtenu les documents de bonne foi, sans savoir qu’ils étaient classés secret défense.

Les sociétés d’armement internationales sont très présentes en Corée du Sud depuis que son président Roh Moo-hyun a lancé un programme visant à réduire la dépendance du pays envers les forces américaines. Le budget militaire a augmenté de 12% l’an dernier.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :