mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > Prison pour espionnage industriel par cheval de Troie

Prison pour espionnage industriel par cheval de Troie

Marc Rees, PCINpact

mercredi 29 mars 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Une décision d’une cour de justice israélienne vient enfin de régler l’affaire que nous évoquions dans nos colonnes. Les juges ont condamné un couple anglais, extradé vers Israël, pour avoir vendu un cheval de Troie développé par leur soin. Ils écopent de 2 années (lui) et 4 années (elle) de prison ainsi que d’une peine de 354 000 euros (2 millions de shekels).

Le cheval de Troie en question avait été développé en 2000 par le mari, par jeu plus qu’autre chose. Son épouse avait finalement estimé judicieux et opportun de le commercialiser pour arrondir les fins de mois. Séduits, plusieurs enquêteurs privés avaient alors acheté le programme en question. Une des principales agences de presse israéliennes a ainsi fait les frais de ce trojan tout comme d’autres sociétés de par le pays, parmi lesquelles des compagnies de TV ou d’importations d’automobiles.

Fraude aggravée, accès non autorisé à un système informatique, injection de virus, espionnage, violation de la vie privée, mise en place de bases de données non autorisées et conspiration, voici un exemplaire des charges qui ont pesé sur les épaules de l’épouse, principale accusée. En pratique, le malware était transmis par mail voire par CD. Installé, il envoyait les documents dérobés sur un site FTP permettant ainsi à des concurrents de prendre connaissance des activités de sociétés rivales.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :