vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > Lenovo cache-t-il des spywares dans ses PC ?

Lenovo cache-t-il des spywares dans ses PC ?

Bruno Cormier, PCINpact

vendredi 31 mars 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Après l’affaire des soupçons d’espionnage industriel lors de la vente de la division PC d’IBM à Lenovo, le gouvernement américain semble persister dans ses intuitions, et ouvre une enquête sur les pratiques du fabricant chinois quant aux logiciels intégrés dans ses ordinateurs.

Cette enquête survient à titre préventif, car Lenovo est en ce moment même en pleine discussion pour fournir 16 000 machines à l’administration américaine. L’USCC (U.S.-China Economic Security Review Commission) a donc effectivement demandé l’ouverture d’investigations autour de Lenovo, afin de faire le jour sur les craintes d’espionnage informatique.

Selon l’USCC, rien n’empêcherait au gouvernement chinois d’imposer à Lenovo l’intégration de logiciels espions, ou de tout autre dispositif, pour épier les faits et gestes des fonctionnaires américains sur leur machine et leur réseau interne. Lenovo a déjà pu réagir en niant en bloc toute implication dans des activités de ce genre.

Beaucoup d’experts du secteur ont été surpris par l’ouverture de cette enquête, qualifiant les soupçons américains d’excessifs, et même de fantasmagoriques. Selon eux, les risques courent alors depuis quelques années maintenant, puisque la grande majorité des fabricants américains assemble ses PC dans des usines chinoises et taïwanaises. On pourra citer Dell avec Asustek, ou encore Apple, huit des dix autres plus gros vendeurs américains sont tous en contrats avec le Taïwanais ECS-Tatung et ses usines chinoises. Précisons aussi que les cartes-mères Intel sont aussi produites dans les usines du géant taïwanais Hon Hai Precision Industries à Shenzhen, en Chine.

Lenovo persiste, assurant à la BBC son strict respect des règles pour ses contrats à l’étranger, tout particulièrement lorsqu’il s’agit du gouvernement des États-Unis. La société a même avoué qu’une telle enquête changera son attitude quant aux prochains contrats à conclure avec l’administration américaine. Les 16 000 PC en question devraient être construits hors de Chine, à Taïwan, à Raleigh et au Mexique, précise Lenovo.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :