dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > RFID prend le train des marchandises

RFID prend le train des marchandises

Francisco Villacampa, 01Net

mardi 1er février 2005, sélectionné par Spyworld

Le salon Traçabilité vient de se dérouler. SAP et Philips y présentaient des services RFID allant au-delà de la logistique.

La deuxième édition du salon de la Traçabilité s’est tenue à Paris. Elle consacre l’arrivée en France des technologies de type RFID pour le suivi des marchandises. « Sernam [service de messagerie de la SNCF, Ndlr] vient de lancer un pilote de suivi automatisé pour le compte de cinq de ses clients qui utilisent les services de livraison de nuit, ce qui représente 60 000 colis par mois », détaille Christian Mottet, architecte Wireless Solutions chez IBM.

Pour prendre en charge la collecte, puis le traitement de ces milliers d’identifiants, Sernam utilise le nouveau serveur RFID Premise Server d’IBM.

Si SAP présentait son offre existante Auto-ID, Microsoft, Sun et Oracle ont brillé par leur absence. Côté standard, l’ensemble des spécifications ePC (electronic Product Code) évoluent. « ePC Global vient de déterminer une seule ultrahaute fréquence sur la bande des 1 356 MHz pour transmettre les identifiants, ce qui va simplifier la production d’étiquettes. D’autre part, des étiquettes spéciales, plus longues et très fines voient le jour afin d’identifier les matériaux peu absorbants, tels que les boissons ou les métaux », explique Stéphane Cren, conseiller technique chez Gencod EAN France.

La traçabilité en ligne

En marge des fabricants d’étiquettes en volume, tel Philips qui revendique plus d’un milliard de tags RFID écoulés, des offreurs spécialisés se font également remarquer. Athelia propose des étiquettes actives et alimentées, destinées à repérer une automobile neuve sur un parking.

L’évolution récente du cadre légal force par ailleurs la filière agroalimentaire à organiser la traçabilité de ses produits, depuis la production, jusqu’à la vente. Des extranets privés se créent afin de partager ces informations entre petits producteurs, coopératives et distributeurs. Ce, pour des prix modiques, de l’ordre de 160 €ht par an. C’est le cas de l’offre Extranet Agricole Collaboratif de Neotic, ou d’AgroStar (groupe Stef-TFE), flanqué de sa cocasse solution hébergée de « Backofish », dédiée... à la filière poisson !

L’analyse de Décision Informatique

D’avis d’experts, les étiquettes RFID font leurs premiers pas dans la traçabilité. La thématique, qui est d’actualité, déborde aujourd’hui le cadre de la logistique. Normal donc que les grands éditeurs s’y intéressent.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :