dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > USA : le Pentagone admet avoir surveillé à tort quelques civils (...)

USA : le Pentagone admet avoir surveillé à tort quelques civils américains

AFP

jeudi 6 avril 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le Pentagone a admis mercredi qu’une petite partie des informations collectées dans le cadre d’un réseau de "contre-surveillance" de civils aux Etats-Unis n’auraient pas dû être recueillies ou conservées.

Le ministère de la Défense avait ordonné en décembre un examen sur son programme controversé de surveillance, baptisé programme Talon, dont des des critiques avaient dénoncé l’utilisation pour espionner de militants pacifistes.

Un porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman, a admis que "moins de 2% des informations ainsi recueillies (...) aurait dû être purgées du système ou n’étaient pas justifiées" dans le cadre de ce programme.

Il a indiqué que la base de données contenait plus de 13.000 fiches, c’est- à-dire qu’environ 260 d’entre elles n’auraient pas dû être collectées ou maintenues dans le système.

Début février, le Secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld avait reconnu ces actions de "contre-surveillance" de civils, destinées selon lui à protéger le personnel et les bases militaires. Selon le Pentagone, le programme vise à collecter des informations non vérifiées sur des activités suspectes aux Etats-Unis, ayant un possible lien avec le terrorisme international, et à les rassembler dans une base de données qui pourrait être utilisée pour prévenir d’éventuelles attaques.

"Je n’ai pas connaissance d’une tentative délibérée ou mal intentionnée d’utiliser ce système pour d’autres motifs que celui pour lequel il a été conçu", a déclaré M. Whitman en comprant le programme à un programme de surveillance résidentiel mais appliqué aux installations militaires.

Le Secrétaire adjoint à la Défense Gordon England a réaffirmé la nécessité de poursuivre ce programme. Celui-ci "a été productif", il a "décelé un intérêt pour le terrorisme international dans certaines bases militaires et a conduit à des enquêtes de contre-terrorisme", a-t-il dit, dans un mémo rendu public mercredi.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :