mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Bush refuse de présenter ses excuses pour le programme d’espionnage (...)

Bush refuse de présenter ses excuses pour le programme d’espionnage intérieur

Xinhuanet

vendredi 7 avril 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le président américain, George W. Bush, cible d’un détracteur, a affirmé jeudi qu’il ne s’excuserait jamais pour sa décision d’autoriser le programme d’espionnage intérieur.

Une confrontation verbale a eu lieu au Conseil des Affaires mondiales de Charlotte (Caroline du Nord, sud-est), où le président répondait à des questions du public après y avoir prononcé un discours défendant sa politique de guerre.

L’un des auditeurs présents sur place, qui s’est présenté comme étant Harry Taylor, a dit à M. Bush qu’il n’avait jamais ressenti autant de honte vis-à-vis de la direction de son pays.

Harry Taylor a estimé que M. Bush avait abusé de son pouvoir en autorisant des écoutes extrajudiciaires de citoyens américains, l’arrestation et la détention de personnes sans chef d’accusation et en révoquant les droits des femmes à l’avortement, ainsi que pour d’autres décisions que le président avait prises.

"J’aimerais que de temps en temps vous ayez l’humilité et la grandeur d’avoir honte de vous", a lancé Harry Taylor.

Défendant le grogramme controversé sur des écoutes sous le prétexte de protéger les Etats-Unis du terrorisme, M. Bush a répondu : "Est-ce que je vais présenter mes excuses pour cela ? La réponse est : absolument pas".

Dans son discours, le président a affirmé comprendre les inquiétudes des Américains sur la capacité des Irakiens à parvenir au contrôle de leur pays souffrant de la violence.

A cette occasion, M. Bush a défendu, une nouvelle fois, sa décision de déclencher la guerre en Irak, soulignant qu’il était important pour lui de faire cela quand Saddam Hussein a refusé de coopérer avec les Nations unies.

A l’extérieur de la salle où le président a prononcé le discours, des centaines de personnes étaient rassemblées pour une manifestation anti-Bush.

"Fais ton travail", "menteur", "le plus mauvais président" (...) ont scandé les manifestants.

Le discours de M. Bush fait partie des efforts actuels de la Maison Blanche pour tenter de réduire l’impopularité du président dans l’opinion publique et les critiques contre ses politiques concernant, entre autres, l’Irak et la réforme de la loi sur l’immigration.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :