lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Lorsqu’une fuite d’informations sur Internet met la vie de Bush (...)

Lorsqu’une fuite d’informations sur Internet met la vie de Bush en péril ...

Norman Girard, Vulnerabilite.com

mercredi 12 avril 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Il semblerait que l’US Air Force ait quelques difficultés à maîtriser les informations diffusées sur ses sites Internet. Des plans détaillés d’Air Force One, mettant en péril la sécurité du président Américain, peuvent êtres téléchargés par chacun sur un site public appartenant à l’armée ...

Lorsque Georges W. Bush voyage, la sécurité est bien évidemment LA priorité numéro 1 de l’entourage du chef d’état américain. Les itinéraires de vols sont gardés secrets et la fuite prématurée d’informations concernant les voyages du président à bord de l’un des deux avions jumeaux Air Force One peut entraîner une annulation de la visite par les services secrets.

Récemment, ces derniers ont dû faire face à une crise majeure et ont été amenés à passer en alerte rouge après que des journalistes du « Chronicle » ont informé les services de la présence d’informations particulièrement sensibles découvertes sur l’un des sites Internet publiques d’une base de l’Air Force.

En effet, le site offrait l’accès à des documents relatifs à Air Force One présentant notamment des plans détaillés des appareils, la position exacte des agents chargés de la protection du président ou encore des détails sur les points vulnérables de la flotte en cas d’attaque terroriste. Bref, du pain « béni » pour d’éventuels terroristes qui pourraient planifier une attaque à l’encontre d’Air Force One.

Ainsi, il était clairement expliqué que si un individu, armé d’un fusil à lunette de gros calibre, faisait feu sur une partie spécifique de l’avion, l’impact entraînerait l’explosion du réservoir d’oxygène de l’infirmerie de bord et réduirait donc l’appareil et ses occupant en poussières... Les services secrets américains n’ont pas souhaité commenter cette bourde.

Vendredi dernier les documents étaient toujours accessibles sur le site Internet incriminé. Aujourd’hui, il semble que l’US Air Force a pris conscience du danger, les informations ne sont plus en ligne.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :