vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Clearstream : la Défense confirme la perquisition

Clearstream : la Défense confirme la perquisition

AP

vendredi 21 avril 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministère confirme que les magistrats "savaient assez bien ce qu’ils cherchaient", dans le service historique et le bureau de Michèle Alliot-Marie.

Les magistrats "savaient assez bien ce qu’ils cherchaient" lors de la perquisition des archives de la Défense mercredi dans le cadre de l’affaire Clearstream, a déclaré jeudi 21 avril le porte-parole du ministère de la Défense Jean-François Bureau. "Je peux vous confirmer qu’il y a eu des perquisitions au service historique de la Défense qui réunit les archives, dans le prolongement des perquisitions précédentes", à savoir le bureau de la ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, a-t-il précisé lors du point de presse hebdomadaire.

Information judiciaire

Si la perquisition "n’a pas duré très longtemps", les magistrats "savaient assez bien ce qu’ils cherchaient et voulaient", a souligné le porte-parole du ministère. Mais "je n’ai aucune connaissance de ce que les magistrats et officiers de police judiciaire cherchaient au service historique de la Défense". Les magistrats Henri Pons et Jean-Marie d’Huy sont en charge d’une information judiciaire pour "dénonciation calomnieuse". Ils tentent d’identifier un "corbeau", qui a accusé en 2004 un certain nombre de personnalités, dont Nicolas Sarkozy, ou Alain Gomez, ancien patron de Thomson, d’être titulaires de comptes bancaires occultes à l’étranger via la société Clearstream basée au Luxembourg. Une perquisition avait eu lieu jeudi 13 avril au ministère de la Défense à Paris dans le cadre de cette enquête.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :