lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Cinq projets de taille mondiale vont être aidés par l’Agence de (...)

Cinq projets de taille mondiale vont être aidés par l’Agence de l’innovation industrielle

Nathalie Brafman, le Monde

vendredi 21 avril 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Huit mois après avoir installé l’Agence de l’innovation industrielle (AII), le président de la République Jacques Chirac devrait dévoiler mardi 25 avril, les premiers projets labélisés par cette structure. Quinze projets doivent être lancés en 2006. Un conseil de surveillance, présidé par Jean-Louis Beffa, PDG de Saint-Gobain, s’est réuni mercredi 19 avril et aurait retenu cinq projets dont quatre qui étaient déjà pressentis lorsque l’AII a reçu sa dotation de l’Etat en janvier : 1,7 milliard d’euros à engager sur deux ans.

Dans les nouvelles technologies, ont été retenus le moteur de recherche multimédia Quaero, présenté lors d’un conseil des ministres franco-allemand au printemps 2005 et qui rassemble des poids lourds de l’industrie comme Thomson ou France Télécom, ainsi que la "télévision mobile sans limite" (diffusion de la télévision sur téléphone mobile via des liaisons satellites et terrestres d’Alcatel).

Dans l’énergie, deux projets seraient labélisés. Le premier baptisé BioHub pour la transformation et l’utilisation industrielle de dérivés céréaliers est dirigé par Roquette Frères, une grosse PME du Nord figurant parmi les plus gros producteurs et transformateurs mondiaux d’amidon. Le second : Homes de Schneider Electric concerne la conception de bâtiments économes en énergie.

C’est Quaero qui devrait recevoir la plus grosse dotation, quelque 100 millions d’euros. Il est destiné à concurrencer les technologies américaines de recherche sur Internet développées comme Google ou Yahoo. Il doit permettre d’indexer et de retrouver tout document, texte, image ou son, à partir de banques d’images, de sons et de vidéo. C’est Exalead, un moteur de recherche français, peu connu du grand public et qui compte plus de 4 milliards de pages Web, qui fournira la technologie de recherche textuelle de Quaero, dont l’objectif est de faire pièce à Google.

UNE QUINZAINE DE PROJETS EN 2006

Les deux autres projets qui figuraient dans la première liste en janvier n’ont pas été retenus, selon nos informations. Il s’agit de l’automotrice à grande vitesse d’Alstom et, dans le domaine de la santé, du projet Iseult, piloté par Siemens et Guerbet, le fabricant français de produits de contraste, pour la mise au point d’un appareil de résonance nucléaire de nouvelle génération.

Lors de la mise en place de l’AII, Jean-Louis Beffa avait indiqué qu’une quinzaine de projets devraient être lancés en 2006.

En 2004, Jacques Chirac avait demandé à M. Beffa de réfléchir "aux conditions d’une relance ambitieuse d’une politique de grands projets scientifiques et technologiques". M. Beffa avait remis son rapport mi-janvier 2005 et plaidé pour que l’innovation industrielle fonctionne sur le modèle japonais : les responsables d’un programme s’engagent à faire travailler des PME et des laboratoires publics, en associant à leurs recherches les clients potentiels. L’objectif de l’AII est de créer des emplois à haut niveau dans ces secteurs et, au-delà, d’avoir un effet d’entraînement sur l’emploi.

Robert Havas, ex directeur du financement et de la coopération recherche et développement chez Thomson, a pris la présidence du directoire. Il a à ses côtés François Demarcq, ancien directeur de l’Ademe, et Michel Rebuffet (EADS).


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :