dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Le Pentagone accroît ses pouvoirs

Le Pentagone accroît ses pouvoirs

Radio-Canada

lundi 24 avril 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, a approuvé de nouveaux plans de lutte contre le terrorisme, affirme le Washington Post dans son édition de dimanche. Le quotidien se base sur des responsables du département de la Défense, qui se sont exprimés sous couvert de l’anonymat.

Cette nouvelle stratégie serait la plus ambitieuse jamais mise en oeuvre pour combattre le terrorisme dans le monde. Le projet, qui inclut un plan de lutte globale contre le terrorisme et deux plans subordonnés, constitue la plus haute priorité du Pentagone.

Les plans, d’une centaine de pages, confèrent à l’armée et à ses forces spéciales un rôle beaucoup plus étendu dans le cadre des opérations antiterroristes menées à l’extérieur des zones de guerre comme l’Irak et l’Afghanistan. Ils reflètent un renforcement de l’implication du Pentagone dans des domaines traditionnellement gérés par la CIA et le département d’État, estime le Washington Post. Par exemple, le Pentagone pourrait se contenter d’informer l’ambassadeur américain en poste dans un pays étranger avant d’y mener des opérations militaires au lieu d’obtenir son accord.

Les trois documents, dont les détails sont secrets, ont été élaborés pendant trois ans par le Commandement des forces spéciales américaines (SOCOM). Ils couvrent une large gamme d’opérations militaires, telles que des chasses à l’homme, la collecte de renseignement, des attaques contre des camps d’entraînement terroristes et la collaboration avec des militaires étrangers pour éliminer des sanctuaires terroristes.

Le plan principal fixe les priorités, alloue les ressources et coordonne les opérations entre les différents commandements militaires régionaux américains.

Le second est consacré à Al-Qaïda et aux organisations de sa mouvance, dont une douzaine sont à travers le Proche-Orient, l’Asie centrale, l’Asie du Sud-Est et l’Afrique. Un troisième plan établit comment l’armée peut empêcher une attaque contre les États-Unis, comme celles du 11 septembre 2001, et comment elle doit y répondre. Il propose un vaste menu d’options pour riposter rapidement contre des groupes terroristes, des individus ou des États soupçonnés d’être derrière l’attaque.

Le Pentagone a refusé de commenter la nouvelle.

Depuis que Donald Rumsfeld a mis la SOCOM à la tête du commandement contre la lutte antiterroriste, en 2003, son budget a crû de 60 % pour être porté à 8 milliards de dollars américains pour l’année fiscale 2007.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :