dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Lancement d’un satellite israélien

Lancement d’un satellite israélien

AP

mercredi 26 avril 2006, sélectionné par Spyworld

logo

La Russie a lancé mardi pour le compte d’Israël un satellite destiné à espionner le programme nucléaire iranien, selon un responsable israélien de la Défense, alors que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad persiste à prôner la destruction de l’État hébreu.

Le satellite Eros B, conçu pour détecter des objets au sol mesurant au minimum 70 centimètres, a été lancé depuis une rampe de lancement mobile du cosmodrome de Svobodny en Sibérie à 20h47 (16h47 GMT ou 12h47 HAE), a précisé un porte-parole des forces militaires spatiales russes.

Avec un instrument d’une telle précision, Israël devrait être en mesure de collecter des informations sur le programme nucléaire et les missiles longue-portée de l’Iran, qui sont capables de frapper Israël, a précisé un responsable israélien de la Défense s’exprimant sous couvert de l’anonymat.

« Le plus important pour une satellite est sa capacité à photographier et sa résolution », a-t-il expliqué. « Ce satellite a une très haute résolution et les Industries aéronautiques israéliennes (publiques) ont une grande capacité à traiter l’information transmise. » Si le lancement se déroule comme prévu, il faudra attendre sept à dix jours pour vérifier que les images transmises sont nettes.

Israël considère depuis longtemps l’Iran comme la principale menace à sa survie et conteste, avec d’autres pays, les affirmations de Téhéran selon lesquelles son programme nucléaire poursuit un objectif pacifique.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a rendu la menace plus tangible en évoquant à plusieurs reprises la destruction, inéluctable selon lui, d’Israël. Pas plus tard que lundi, il a affirmé que l’État juif était un « régime imposteur » qui ne « pouvait logiquement pas continuer à vivre ».

Téhéran contribue au financement d’organisations palestiniennes hostiles à Israël, et semble avoir renforcé cette aide depuis la victoire du Hamas aux législatives palestiniennes du 25 janvier.

Dans un entretien au Jerusalem Post, le ministre israélien de la Défense, Shaul Mofaz, affirme que l’Iran a versé dix millions de dollars aux organisations activistes palestiniennes depuis le début de l’année. Il estime que « l’argent transféré par l’Iran sert de carburant aux groupes terroristes ».


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :