dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > Un super-réseau informatique pour les chercheurs français

Un super-réseau informatique pour les chercheurs français

Marc Mennessier, Le Figaro

vendredi 11 février 2005, sélectionné par Spyworld

Permettre à tout un chacun d’accéder, via Internet, à des super-calculateurs, à des logiciels, à des bases de données ou à des mémoires informatiques de très grande capacité, de la même façon qu’il suffit aujourd’hui d’appuyer sur un bouton pour s’approvisionner en électricité : tel est le défi du projet Grid 5 000.

Cet instrument de recherche, conçu et développé par le CNRS, l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) et des universités, avec le soutien du ministère de la Recherche, réunira en 2007 les capacités de calcul de 5 000 processeurs à très haute performance répartis sur huit sites à travers la France (1) et reliés entre eux grâce au réseau Renater.

« Il s’agit d’une expérience grandeur réelle qui va nous confronter aux nombreux problèmes techniques posés par la réalisation d’une grille informatique de cette taille comme, par exemple, la nécessité de faire communiquer et coopérer des matériels géographiquement distants et le plus souvent hétérogènes », explique Franck Cappello, responsable du projet à l’Inria.

Appelées Grid Computing en anglais, ces infrastructures virtuelles, dont le principe remonte aux années 60, cumulent les capacités de calcul ou de mémoire d’équipements mis en réseau, de sorte que chacun d’eux bénéficie de la somme des ressources apportées par tous les autres.

La synergie ainsi obtenue permet notamment de mieux répondre aux besoins croissants des scientifiques et des industriels confrontés à une masse colossale d’informations à traiter. « Sur le plan mondial, les données accessibles aux biologistes doublent tous les sept mois », constate Stéphane Roques de l’Association française contre les myopathies (AFM), qui a lancé il y a trois ans l’opération Décrypthon. Quelque 75 000 internautes volontaires avaient mis leur ordinateur personnel à disposition afin de permettre aux biologistes de comparer en un temps record les séquences des 500 000 protéines connues du monde vivant. « Cette grille informatique que nous avons constituée avec l’aide d’IBM, a permis de résoudre, en moins de deux mois, un calcul qui aurait demandé 1 200 ans à un simple opérateur ! »

Les performances visées par Grid 5 000 sont encore bien supérieures. Lorsqu’il sera pleinement opérationnel, cet instrument prototype, qui aura coûté environ 10 millions d’euros, fera de la France l’un des leaders mondiaux dans la recherche sur les grilles informatiques, devant les Etats-Unis et le Japon. Avec comme ambition de créer des « super-grilles » capables de réaliser des prévisions météorologi ques ou climatiques, de modéliser la circulation sanguine en temps réel, de calculer le comportement aérodynamique d’un nouvel avion, d’améliorer la prévision des catastrophes naturelles, de permettre aux particuliers d’accéder à des capacités de stockage en réseau (pour pallier les défauts de sauvegarde...), ou encore à des logiciels. Bref, une petite révolution.

(1) Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Orsay (Essonne), Rennes, Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes) et Toulouse.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :