dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Fin de l’enquête gouvernementale sur le programme d’écoutes de (...)

Fin de l’enquête gouvernementale sur le programme d’écoutes de George W. Bush

AP

jeudi 11 mai 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le gouvernement américain a subitement mis un terme à l’enquête sur le programme secret de surveillance intérieure de George W. Bush après le refus par la NSA, l’Agence nationale de sécurité, d’autoriser les équipes du département de la Justice à enquêter sur le sujet.

L’office de la responsabilité publique (OPR) du département de la Justice a envoyé mercredi un fax au représentant démocrate de New York Maurice Hinchey pour l’informer qu’il mettait un terme à ses investigations. Sans autorisation de la part de la NSA, ses équipes n’ont pu examiner le rôle des avocats du département de la Justice dans le programme de surveillance de George W. Bush.

En février, l’OPR avait annoncé qu’il se pencherait sur le comportement de ses propres avocats dans ce programme, même si le département de la Justice n’avait pas été autorisé à enquêter sur les activités de la NSA.

"Nous n’avons pas été en mesure de faire des progrès significatifs dans notre enquête car les autorisations d’accès aux informations concernant le programme de la NSA ont été refusées à l’OPR", a écrit l’avocat de l’OPR Marshall Jarrett dans ce fax, dont l’Associated Press (AP) a obtenu un exemplaire.

M. Jarrett a précisé que l’OPR demandait ces autorisations depuis janvier 2006 et qu’elles lui ont été officiellement refusées mardi. "Sans ces autorisations, nous ne pouvons pas enquêter sur cette affaire et avons donc mis fin à nos investigations", a-t-il expliqué.

Suite à des révélations du "New York Times", George W. Bush a reconnu avoir autorisé la NSA, un des agences du renseignement américain, à se livrer à une surveillance, sans mandat délivré par un juge mais avec le feu vert du président, du courrier électronique et des appels téléphoniques après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

Le chef de la Maison Blanche a affirmé avoir la légitimité nécessaire pour décider de ces écoutes, mais ce programme de surveillance a toutefois déclenché une nouvelle polémique contre son administration.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :