vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > En Allemagne, les journalistes ne devront plus "être utilisés comme (...)

En Allemagne, les journalistes ne devront plus "être utilisés comme sources" par les services secrets

Le Monde, avec AFP et Reuters

mardi 16 mai 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le gouvernement allemand a reconnu, lundi 15 mai, que les services d’espionnage du Bundesnachrichtendienst (BND) avaient placé sous surveillance certains journalistes allemands et a ordonné la fin de ces pratiques. "La chancellerie a donné l’ordre aujourd’hui au BND de ne pas prendre à l’avenir de mesures opérationnelles contre des journalistes dans le cadre de mesures pour assurer sa propre sécurité", a affirmé Ulrich Wilhelm, porte-parole du gouvernement. "Les journalistes ne doivent pas être utilisés comme sources" de renseignement du BND, a-t-il ajouté.

Le gouvernement, qui a demandé cette semaine au BND un rapport sur cette question, examinera par la suite "les conséquences qu’il faudra tirer au niveau des personnes" - une expression qui pourrait annoncer des limogeages.

UNE "COOPÉRATION" À DEUX SENS

Cette mise au point intervient quelques jours après la révélation par la presse allemande que des journalistes avaient été surveillés pendant plusieurs années par le BND, qui tentait d’élucider une affaire de fuites d’informations dans ses propres rangs. Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, le BND a surveillé plusieurs journalistes pendant des années. Une information confirmée par l’ancien directeur du BND, Volker Foertsch : "L’objectif de ces contacts était d’empêcher la publication d’articles préjudiciables et de découvrir d’où à l’intérieur du BND les journalistes tiraient leurs informations", a-t-il expliqué.

Des journalistes ont également fourni des informations au BND sur leurs collègues contre rémunération, a révélé l’hebdomadaire Der Spiegel dans son édition de lundi. S’appuyant sur un rapport de la Cour de justice fédérale (Cour de cassation), Der Spiegel affirme que certains journalistes ont jusqu’en 2005 fourni des informations au BND. Ainsi, un journaliste "travaillant dans l’ouest de l’Allemagne et connu sous le nom de ’Sommer’ (’été’)" a travaillé pour le BND jusqu’à l’automne 2005. Un journaliste travaillant à son compte dans diverses zones de guerre du monde a également fourni des informations au BND sur l’un de ses confrères travaillant pour le magazine Focus.

Le BND, qui est spécialisé dans les opérations d’espionnage à l’étranger, a reconnu la semaine dernière avoir commis des "erreurs", semblant ainsi confirmer avoir placé sous observation des journalistes.

JPEG - 10.8 ko

AFP/MICHAEL KAPPELER - Le BND, qui a fêté le 11 mai ses 50 ans, a reconnu avoir commis des "erreurs", une allusion à la surveillance des journalistes. Ici, son président, Ernst Urlau.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :