lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Verizon : "Never Say Anything" à la NSA

Verizon : "Never Say Anything" à la NSA

Boursier.com

mercredi 17 mai 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le géant télécom new-yorkais Verizon a démenti un rapport de presse d’USA Today selon lequel le Groupe aurait fourni à la discrète et très secrète NSA les enregistrements téléphoniques... de millions de conversations. BellSouth, autre opérateur majeur aux Etats-Unis, a nié lui aussi les assertions d’USA Today.

La National Security Agency n’aurait donc reçu aucune information de la part de Verizon sur les appels de ses clients, et n’aurait d’ailleurs rien exigé de la part de l’opérateur, a précisé Verizon hier mardi, au lendemain d’un communiqué comparable de BellSouth.

Verizon s’assure par ailleurs que son démenti s’applique aussi à MCI, alors qu’à l’époque des faits supposés dévoilés par USA Today, MCI n’était pas encore intégré à Verizon.

Selon l’article d’USA Today qui fait scandale depuis une semaine aux Etats-Unis, la NSA aurait demandé aux opérateurs BellSouth, AT&T et Verizon des informations sur des dizaines de millions d’enregistrements d’appels de clients, demandes auxquelles les opérateurs se seraient conformés.

Les requêtes de la NSA auraient eu lieu après les attaques terroristes du 11 septembre 2001, croit savoir USA Today, citant des sources proches de cette affaire potentielle. AT&T a moins clairement démenti ces affirmations du journal, précisant juste, la semaine dernière, sa conformité aux lois et son engagement à l’assistance des agences gouvernementales afin de protéger le public. AT&T qui ajoutait qu’il n’assistait le gouvernement que dans le cadre des lois en vigueur.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :