dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Le ministère russe de l’intérieur emboîte le pas à la (...)

Le ministère russe de l’intérieur emboîte le pas à la CIA

RIA Novosti

vendredi 19 mai 2006, sélectionné par Spyworld

Les organes judiciaires russes sont fort préoccupés par les problèmes de la sécurité informatique du sommet du G8 qui se tiendra au mois de juillet à Saint-Pétersbourg, selon le Biznes.

Le ministère de l’Intérieur a fait l’acquisition du système automatique KRIT pour analyser l’information des médias russes et des ressources Internet. Les concepteurs de ce système avaient déjà vendu des logiciels créés sur commande de la CIA.

Dmitri Chtchipakov, chef du service de marketing de Smartware (concepteur de KRIT) a annoncé qu’une cellule avait déjà été mise en place à Saint-Pétersbourg pour assurer la sécurité et analyser les médias et les ressources Internet au moyen de KRIT.

Le logiciel KRIT avait été conçu l’année dernière par la société Smartware (fondée au début de l’année 2005). "Auparavant les employés de Smartware avaient travaillé à la représentation russe de la société qui avait vendu un soft analytique commandé par la CIA", a indiqué le directeur général de la compagnie distributrice du système analytique "P-Tekhno", Roman Romatchev.

"Ils ont toujours eu une clientèle étoffée parmi les organes judiciaires. C’est probablement la raison pour laquelle le ministère de l’Intérieur a porté son choix sur KRIT", poursuit l’expert. L’implantation de ce système devrait coûter pas moins de 40.000 dollars au ministère de l’Intérieur".

Au ministère de l’Intérieur on se refuse à commenter la coopération avec Smartware. "Je ne suis pas certain que cette information ait été concertée avec l’administration du président", a expliqué, prudent, le chef du service de presse du ministère, Pavel Klimovski.

Il existe sur le marché pas moins d’une dizaine de systèmes analytiques comparables au KRIT. Ils sont utilisés par les organismes publics à des fins de surveillance, pour la gestion des affaires, comme instruments de prospection et d’analyse corporatives du marché.

Le programme SORM fonctionne sur la Toile depuis huit ans, il sert à contrôler les échanges de communications relevant de la sécurité nationale. A l’époque le ministère russe des Télécommunications avait obligé les fournisseurs d’accès Internet à installer des équipements et des softs permettant aux services secrets d’analyser le trafic-Internet.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :