lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Un général confirmé à la tête de la CIA

Un général confirmé à la tête de la CIA

Le Figaro, avec Reuters

vendredi 26 mai 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le Sénat américain a approuvé vendredi la nomination de Michael Hayden à la tête de la principale agence de renseignement, malgré les nombreuses critiques dont il était la cible.

Pour la première fois depuis 25 ans, un militaire va prendre les rênes de la CIA, principale agence civile de renseignement. Cette perspective avait provoqué une véritable levée de boucliers lorsque George W. Bush avait proposé le général de l’Armée de l’Air Michael Hayden pour ce poste. Mais, vendredi, les sénateurs américains ont approuvé dans un large consensus sa nomination, par 78 voix contre 15, avec notamment de nombreux votes démocrates.

George W. Bush a aussitôt salué cette confirmation. Selon George Bush, Hayden permettra aux Etats-Unis d’avoir « le meilleur renseignement possible ». « Le général Hayden est un patriote et un serviteur dévoué aux intérêts du public, dont la vaste expérience, le dévouement, le savoir-faire font la personne appropriée pour diriger la CIA à ce moment crucial », a-t-il ajouté.

« Des questions sur sa crédibilité »

La campagne de persuasion de Hayden envers les parlementaires aura donc porté ses fruits. Point d’orgue, son audition la semaine dernière devant la commission du Renseignement du Sénat. Le général avait alors juré de défendre la « Centrale » et de maintenir son indépendance vis-à-vis du Pentagone. Donald Rumsfeld, le secrétaire à la Défense, est en effet accusé de vouloir instaurer une hégémonie des militaires sur le renseignement américain.

Autre critique adressée à Hayden, son implication, en tant que directeur de la NSA (National Security Agency) de 1999 à 2005, dans le très controversé programme d’écoutes domestiques post-11-Septembre.

Durant les débats qui ont précédés le vote du Sénat, le démocrate Ron Wyden avait résumé ces critiques en déclarant que ces affaires posaient « de sérieuses questions sur sa crédibilité ». Mais la grande majorité des membres de l’opposition ont suivi l’avis de leurs membres les plus influents, dont John Rockefeller, vice-président de la commission du Renseignement, pour qui Hayden est un chef expérimenté et indépendant, capable de restaurer la crédibilité de la CIA, sévèrement écornée depuis les attentats du 11-Septembre.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :