mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > La Commission cherche à améliorer la sécurité des réseaux et de (...)

La Commission cherche à améliorer la sécurité des réseaux et de l’information en Europe

Commission Européenne

mercredi 31 mai 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Les entreprises, les particuliers et les administrations publiques en Europe continuent à sous-estimer les risques liés à une protection insuffisante des réseaux et de l’information. La sécurité ne représente actuellement qu’environ 5 à 13 % des dépenses dans les technologies de l’information, soit un niveau dont la faiblesse est préoccupante. La Commission soutient par conséquent, dans un document stratégique adopté aujourd’hui, un effort de sensibilisation à la sécurité par un dialogue ouvert, inclusif et multipartite sur une nouvelle stratégie de la sécurité des technologies de l’information pour l’Europe. Un partenariat entre les États membres, avec la participation du secteur des TI et des utilisateurs, ainsi que de l’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information (ENISA), devrait déboucher sur le développement de technologies de l’information et de la communication plus dignes de confiance, sûres et fiables. Les particuliers et les organisations doivent être responsabilisés afin de prendre en charge leurs propres intérêts et responsabilités.

"La nature des menaces évolue et notre réaction doit s’adapter", a déclaré Mme Reding, membre de la Commission responsable de la société de l’information et des médias. "Dans le passé, les pirates informatiques étaient mus par le désir de se faire valoir alors qu’aujourd’hui, de nombreuses menaces viennent d’activités criminelles inspirées par l’appât du gain. Il nous faut une stratégie renouvelée fondée sur le dialogue, le partenariat et la responsabilisation".

La Commission estime qu’un dialogue ouvert, auquel participeraient toutes les parties concernées, est essentiel pour donner confiance aux consommateurs et soutenir une large diffusion des services numériques. Dans sa communication adoptée aujourd’hui, la Commission vise à promouvoir une conscience générale de la sécurité et une sensibilisation aux mesures que les particuliers et les organisations doivent prendre pour leur compte, afin de protégrer leurs propres informations et équipements.

Toutes les parties concernées ont besoin d’informations fiables sur les incidents de sécurité qui touchent les réseaux et les informations, afin de les aider à prendre les mesures nécessaires pour assurer leur propre sécurité et leur sûreté. Une analyse des « incidents de sécurité » devrait permettre de mettre en évidence les solutions et les bonnes pratiques à adopter par les organismes du secteur public, les entreprises et les utilisateurs privés. Les pouvoirs publics doivent jouer un rôle essentiel dans la sensibilisation à la sécurité, même s’il appartient en grande partie au secteur privé de fournir des solutions.

Parmi les propositions spécifiques de la Commission figurent l’évaluation comparative des politiques nationales relatives à la sécurité des réseaux et de l’information pour améliorer le dialogue entre les pouvoirs publics, répertorier les meilleures pratiques et élever le niveau de sensibilisation à la sécurité parmi les utilisateurs finals. L’ENISA, l’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information établie à Iraklion, en Grèce, sera chargée de mettre au point un cadre approprié pour la collecte de données afin de traiter les incidents de sécurité et les niveaux de confiance des consommateurs mesurés partout en Europe. L’ENISA sera également invitée à examiner la faisabilité d’un partage d’informations multilingues et d’un système d’alerte multilingue. Enfin, les États membres et le secteur privé sont invités à jouer un rôle plus proactif et énergique dans l’amélioration de la sécurité des réseaux et de l’information.

Parallèlement, la Commission procède à une consultation du public sur les implications, en termes de sécurité et de respect de la vie privée, de l’identification par ondes radio (RFID), et elle présentera ses conclusions plus tard cette année. Ces initiatives s’inscrivent dans une politique européenne cohérente sur la sécurité des réseaux et de l’information, qui couvre également les messages non sollicités (spam) et les logiciels espions, la cybercriminalité, l’intégrité et la protection des infrastructures de communications critiques et les activités de recherche européennes connexes.

Pour de plus amples informations Communication sur une stratégie pour une société de l’information sûre - « Dialogue, partenariat et responsabilisation », COM(2006) 251

http://ec.europa.eu/information_society/doc/com2006251.pdf

L’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information (ENISA) : http://www.enisa.eu.int/.

La légalité de l’ENISA a été récemment confirmée par la Cour de justice des Communautés européennes.

Voir IP/06/567, MEMO/06/223


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :