lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Interview de Robert Guillaumot : le modèle français d’intelligence (...)

Interview de Robert Guillaumot : le modèle français d’intelligence économique

Aref Jdey, Vtech

mercredi 31 mai 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Je remercie Mr Robert Guillaumot, Président de l’Académie d’Intelligence économique, pour avoir accepté de conduire cette interview via mail, et je vous laisse avec la suite. Bonne lecture !

1 - Pouvez-vous nous faire une esquisse de l’état actuel de l’intelligence économique en France ?

Cela fait maintenant plus de quinze ans que, venant des Etats-Unis, le concept d’intelligence économique a commencé à se développer, d’abord en Grande Bretagne avec la création de SCIP-Europe, puis très rapidement en France à partir de 1991 avec celle de SCIP-France qui conservait la marque SCIP pour « Society of Competitive Intelligence Professionals », suivi de « France ». C’était une tentative pour bâtir un mouvement indépendant avec l’idée de l’étendre à l’intelligence - compréhension de l’environnement économique - en dépassant la notion restrictive de renseignement sur la concurrence et les concurrents. J’ai été à l’initiative de ce mouvement en créant SCIP-France avec 5 proches choisis dans Inforama, ma société et dans ma famille. Je ne sais pas si le positionnement que j’ai donné au mouvement à cette époque, c’est-à-dire avant les travaux de la Commission Martre, était moins judicieux et je regrette quelquefois d’avoir voulu trop nous éloigner du modèle anglo-saxon que je connaissais bien pour y avoir joué un rôle actif dans les années 85-86. Si l’on se souvient de nos ambitions de 1990, l’état actuel de l’intelligence économique en France, reste décevant. J’en attribue la raison au fait que trop souvent nous nous sommes éloignés du combat des entreprises, pour nous préoccuper de sujets plus « excitants » comme l’intelligence et la sécurité économique de la nation en oubliant que celle-ci repose avant tout sur la santé et la vigueur des acteurs de terrain que sont les entreprises. L’Etat, depuis des années, tâtonne afin de trouver sa place et son rôle dans ce domaine hautement stratégique. On espère que l’action d’Alain Juillet permettra tout à la fois, de promouvoir et de défendre les intérêts des entreprises, l’avenir de la France et le travail des Français.

Lire la suite


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :