jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Espionnage - L’ATCI futur centre d’écoutes téléphoniques

Espionnage - L’ATCI futur centre d’écoutes téléphoniques

Touré Moussa, Eburneanews.net

jeudi 1er juin 2006, sélectionné par Spyworld

L’Agence des Télécommunications de Communications (ATCI) serait en voie d’être le futur centre d’écoutes téléphoniques de Côte d’Ivoire.

En effet, selon la dernière livraison du bimensuel “La Lettre du Continent”, le Directeur général de cette structure, M. Kla Sylvanus, s’est rendu aux Etats-Unis d’Amérique pour faire le point des dernières technologies en matière d’écoutes et d’interception des télécommunications. Il s’est ainsi intéressé à tout ce qui permet d’intercepter des communications émises par des téléphones portables, les radios (talkie walkie), les téléphones fixes. Il va sans dire que les faxes, emails et autres textos sont aussi visés par cette opération. Pourquoi cet intérêt pour du matériel d’interception des communications téléphoniques ? Pour plusieurs raisons. D’abord, tout le matériel d’écoutes à des fins militaires acquis avant l’opération Dignité et qui était placé sous la responsabilité des Israéliens de Kadet Bertin est tombé en panne. Ou a été en partie détruit lorsque les Marsouins du colonel Destremeau ont investi l’hôtel Ivoire lors de la guerre de six jours de la Côte d’ivoire contre la France. En prélude aux campagnes électorales qui s’annoncent farouches et dans un évident souci sécuritaire, Gbagbo a décidé qu’il ne peut rester sans savoir ce que disent ou font circuler comme information ses opposants. Kla Sylvanus, dont l’agence dispose d’un budget annuel de 10 milliards de F CFA, a été chargé d’aller en Amérique acquérir du matériel d’écoute pour les services secrets officiels et les services parallèles dirigés par Kadet Bertin. Ingénieur des Télécommunications, Kla Sylvanus est aussi un militant ardent du Front Populaire Ivoirien, nommé à la direction de l’ATCI par le ministre FPI Lia Bi Douayoua. Son successeur à la tête de ce départemental ministériel, Hamed Bakayoko avait tenté, sans succès, de le remplacer. Il avait invoqué des faits de mauvaise gestion et de détournements de fonds. Il a buté sur le refus de solidarité du ministre de l’Economie et des Finances d’alors, Bohoun Bouabré avec qui il avait la tutelle commune de l’ATCI, mais surtout sur le niet catégorique du chef de l’Etat d’entériner ce remplacement.

M. Kla est sorti renforcé de ce bras de fer avec son ministre. Aujourd’hui avec la transformation de l’ATCI en agence d’écoute téléphonique, qui tend à s’opérer sous sa direction, il fait son entrée dans le monde clos du renseignement. Un monde où tous les coups sont permis.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :