mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > La lutte antiterroriste au centre des interventions de hauts responsables à (...)

La lutte antiterroriste au centre des interventions de hauts responsables à la Douma

RIA Novosti

mercredi 7 juin 2006, sélectionné par Spyworld

logo

La lutte contre le terrorisme a été au centre des interventions mercredi devant le parlement du chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, et du directeur du Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie, Nikolaï Patrouchev.

Le ministre a fait ressortir l’importance de la participation de tous les Etats aux documents relatifs au désarmement et à la lutte contre le terrorisme. Le directeur du FSB a pour sa part souligné que dans cette lutte, il fallait exclure la politique de deux poids deux mesures qui empêche une coopération antiterroriste efficace.

Compte tenu du risque de voir les terroristes accéder aux armes de destruction massive, M. Patrouchev préconise le contrôle par l’Etat de toutes les entreprises travaillant pour la défense et la sécurité du pays.

Le chef du FSB a également souligné l’inefficacité de l’actuelle coalition antiterroriste, et notamment des opérations en Afghanistan et en Irak. "L’intervention en Irak a engendré une flambée de violence dans le pays et une vague d’attentats dans les Etats voisins, mais elle a aussi permis aux terroristes de bénéficier du soutien moral et financier d’une grande partie du monde islamique", a indiqué le responsable.

L’adhésion de l’Ukraine ou de la Géorgie à l’OTAN provoquerait un changement géopolitique colossal, a déclaré Sergueï Lavrov, commentant les projets de ces pays relatifs à l’Alliance.

Les projets américains de création de charges nucléaires de faible puissance et d’installation d’ogives conventionnelles sur les missiles balistiques embarqués sur des sous-marins préoccupent la Russie, a également indiqué le chef de la diplomatie russe. Ces projets risquent de déstabiliser la situation, d’abaisser le seuil d’emploi des armes nucléaires et d’avoir des conséquences destructives pour le régime de non-prolifération nucléaire.

Nikolaï Patrouchev a critiqué la position de l’administration américaine à l’égard de certains terroristes tchétchènes. Un des idéologues des terroristes, qui ne cache pas ses liens avec le chef de guerre Chamil Bassaïev, reconnu comme terroriste international, y compris par Washington, vit aux Etats-Unis, s’indigne-t-il.

Cependant, Washington n’hésite pas à adopter des mesures antiterroristes drastiques en reléguant au second plan la défense des droits et libertés de l’homme quand les intérêts américains sont en jeu, a souligné M. Patrouchev, citant l’exemple de Guantanamo et de l’Irak.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :