mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Bush nomme Negroponte directeur du renseignement national

Bush nomme Negroponte directeur du renseignement national

Le Figaro, avec AFP

jeudi 17 février 2005, sélectionné par Spyworld

Le président américain George W. Bush a nommé aujourd’hui John Negroponte, actuel ambassadeur des Etats-Unis en Irak, au poste de directeur du renseignement national (DNI), nouvelle fonction créée dans le cadre de la réforme des services de renseignement américains.

« La nomination de John intervient à un moment historique pour nos services de renseignement. Dans la guerre contre les terroristes qui prennent pour cible des civils innocents et cherchent toujours à obtenir des armes de destruction massive, le renseignement est notre première ligne de défense », a déclaré M. Bush.

La nomination de M. Negroponte, qui était présent aux côtés du président américain pendant son annonce, devra être confirmée par le Sénat américain.

« J’apprécie la confiance exprimée en me choisissant, ce sera sans aucun doute la mission la plus difficile que j’aurai à accomplir en plus de 40 ans au service du gouvernement », a déclaré M. Negroponte.

« Les responsabilités du directeur sont directes et difficiles : John s’assurera que ceux dont la mission est de défendre l’Amérique ont l’information dont ils ont besoin pour prendre les bonnes décisions », a précisé M. Bush en rappelant les missions associées à ce nouveau poste.

« John dirigera la communauté du renseignement et sera le principal conseiller du président sur les questions de renseignement. Il aura l’autorité de demander la collecte de renseignement, d’assurer le partage de l’information entre les services et d’établir des normes communes pour les membres des services de renseignement », a déclaré le président.

M. Negroponte aura aussi « la responsabilité de déterminer les budgets annuels pour toutes les agences et bureaux de renseignement nationaux et de décider la façon dont ces fonds sont dépensés », a précisé M. Bush.

La création du poste de DNI, chapeautant une quinzaine d’organisations, y compris la CIA et plusieurs organismes militaires, est la mesure la plus significative de cette réforme votée en décembre 2003.

Plusieurs noms circulaient pour le poste dont celui de William Studeman, actuellement directeur de l’Agence pour la sécurité nationale (NSA) et directeur-adjoint de la CIA, et Laurence Silberman, un juge de cour d’appel qui a aussi co-présidé la commission d’enquête sur l’absence d’armes de destruction massive en Irak. Le conseiller à la Maison Blanche pour la sécurité était également cité, Fran Townsend.

Mercredi, le sénateur démocrate John Rockefeller avait critiqué l’administration Bush pour ne pas avoir encore nommé le DNI, qualifié de « super patron du renseignement » estimant qu’il « était inacceptable que l’administration ne faisse pas une priorité de cette nomination ».

Le Congrès a adopté en décembre la plus vaste réforme du renseignement jamais réalisée en plus d’un demi-siècle aux Etats-Unis, reprenant à son compte la plupart des recommandations d’une commission d’enquête ayant tiré les leçons des attentats du 11 septembre 2001.

Cette réforme est intervenue trois mois après la nomination d’un nouveau patron à la tête de la CIA, l’ancien parlementaire républicain Porter Goss, dont l’organisation, critiquée, pourrait perdre à terme de son influence.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :