dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Le Parlement américain rejette la "neutralité du net"

Le Parlement américain rejette la "neutralité du net"

Jérôme Bouteiller, NetEco

vendredi 9 juin 2006, sélectionné par Spyworld

logo

La chambre des représentants du Parlement américain vient de rejeter le concept de "neutralité du net", donnant plus de pouvoir aux fournisseurs d’accès.

Les tuyaux se rebellent. Après une journée de débats et malgré le lobbying de Google, Amazon, eBay ou de personnalités comme Vinton CERF, la chambre des représentants du Parlement américain vient de rejeter, à 269 voix contre 152, un amendement démocrate de la loi COPE (Communications Opportunity, Promotion, and Enhancement) visant à défendre le concept de "neutralité du net".

Depuis ses débuts, l’internet se démarque en effet d’autres services en ligne comme le Minitel en permettant aux internautes d’accéder librement à n’importe quel site, d’utiliser n’importe quel service ou de se connecter avec n’importe quel terminal. Mais la nouvelle loi votée par le parlement américain devrait désormais autoriser les opérateurs et les fournisseurs d’accès à bloquer l’accès à un site, ou du moins à limiter son accès.

"Les futurs Sergey Brin (Google), Marc Andreessens (Netscape) vont devoir payer des commissions aux fournisseurs d’accès. Ce vote va changer la face de l’internet à jamais" explique désabusé Ed Markey, à l’origine de l’amendement démocrate rejeté, interrogé par news.com.

"C’est une importante victoire pour les opérateurs au détriment des sociétés de service internet. Comme pour le procès Microsoft, c’est désormais à l’Europe de reprendre le leadership sur l’affirmation d’une nécessaire concurrence dans ce domaine " réagit pour sa part Bernard BENHAMOU, Maître de conférence à Sciences Po Paris et membre de la délégation française au sommet mondial pour la société de l’information.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :