samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > L’Intelligence Economique pour rester maître du jeu

L’Intelligence Economique pour rester maître du jeu

Yves Véret, Directeur Général, Bull Défense, Marchés émergents et Stratégie

lundi 12 juin 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Depuis plusieurs années, l’Intelligence Economique prend de plus en plus d’importance, au sein des entreprises, de l’administration ou des collectivités territoriales. Cette accélération s’explique à la fois par la mondialisation de l’économie et par la disponibilité sur Internet d’une masse d’informations toujours plus importante.

Les principaux objectifs de l’Intelligence Economique sont les suivants :
- La détection des meilleures opportunités de croissance et de développement de l’activité économique ;
- La connaissance des marchés et de la concurrence, ainsi que de leurs mouvements aussi rapides soient-ils ;
- La défense des actifs économiques, sociologiques et culturels des entreprises ou des Etats.

Un contexte mondial en mutation

La mondialisation de l’économie induit pour la plupart des pays développés (Europe, Etats-Unis, Japon), une concurrence exacerbée sur leur marché intérieur, en raison de la raréfaction des matières premières et de l’entrée de nouveaux acteurs économiques émergents aux faibles coûts de production. Elle offre en parallèle, à ces mêmes Etats, l’opportunité d’élargir leur marché ou leur zone d’influence, à de nouvelles régions : Chine, Inde, Asie du Sud-Est, Russie et Europe de l’Est, Amérique Latine, Afrique et Moyen-Orient à la condition de prendre en compte les dimensions de développement durable et de transfert de technologies.

Quelles conséquences pour les acteurs économiques ?

Cette nouvelle donne impose aux entreprises, PME ou grandes entreprises, des changements de paradigmes désormais continus, insidieux et silencieux, nécessitant une adaptation continue des processus, des organisations, des modes de management et des stratégies d’alliances. Chaque mois, de nouveaux concurrents, hier inconnus, de nouvelles réglementations apparaissent quelque part sur le globe. Comment les détecter, comment se protéger ? D’une posture initialement défensive, repliée sur la défense d’intérêts nationaux, l’Intelligence Economique privilégie aujourd’hui une attitude plus dynamique, fondée sur « la maîtrise et la protection de l’information stratégique utile aux décideurs ». La capacité pour l’entreprise de collecter, d’analyser et de partager une information stratégique, lui confère un avantage concurrentiel, dans la conquête de nouveaux marchés ou la préservation de ses parts de marchés. La mise en œuvre d’une politique scrupuleuse de sécurisation des informations stratégiques internes protégera l’entreprise d’attaques préjudiciables à son activité.

La connaissance, un avantage déterminant

La connaissance est donc devenue une arme pour la conquête de nouveaux marchés. Les anglo-saxons utilisent le terme de « Knowledge Warfare ». Le renseignement se décline autour de différents systèmes de veille, déployés dans l’entreprise ou l’organisation :
- Veille stratégique ;
- Veille concurrentielle ;
- Veille technologique. Essentiellement orientés vers les sources ouvertes d’information (Internet, presse), ces systèmes de veille aspirent une quantité toujours plus importante d’informations et mobilisent toujours plus d’analystes. Pourtant, les résultats sont en général peu diffusés et partagés par les différentes fonctions. La perception que le niveau de pouvoir est directement corrélé à la détention d’une information cristallise souvent des cloisonnements préjudiciables au bon traitement de l’information. A l’inverse, la diffusion maîtrisée de l’information au sein de l’organisation permet une appropriation et un enrichissement de cette information, par la mobilisation de connaissances tacites des individus et augmente de ce fait, la probabilité de détection anticipée de signaux faibles. Le couplage des systèmes de veille et des outils de travail collaboratif, au sein de nouveaux portails décisionnels ou de cockpits managériaux, est de nature à favoriser la détection précoce des opportunités et des risques et de mobiliser l’engagement des hommes dans les choix de scénarios et la mise en œuvre des projets.

L’offre de Bull en matière d’Intelligence Economique

Capitalisant sur ses capacités d’innovation technologique et d’intégration, Bull a décidé de développer l’offre d’Intelligence Economique au sein de sa Direction « Défense, Marchés Emergents et Stratégie ». Ses spécialistes définissent et délivrent des plates-formes d’analyse coopérative de sources ouvertes d’informations hétérogènes. A cette fin, Bull a conclu des partenariats avec des éditeurs européens de logiciels spécialisés, en matière de solutions de recherche et d’analyse textuelles, d’indexation d’images ou de sons. Pour corréler les informations collectées avec les données propres de l’entreprise, ces plates-formes sont intégrées au système d’information existant et diffusées aux différents acteurs pour validation, enrichissement ou décision. Ces plates-formes d’analyse coopérative tirent parti de l’architecture parallèle et de la puissance de calcul des serveurs de Bull. Associées à des solutions de stockage adaptées, elles offrent un excellent niveau de performances pour l’indexation et la recherche d’un grand volume d’informations. Le travail collaboratif est un facteur clé de performance de l’Intelligence Economique. Dès la phase d’initialisation, l’inventaire des données à collecter et la liste des sources d’information à surveiller doivent faire l’objet d’une décision collective, prenant en compte l’ensemble des paramètres nécessaires à la décision. Pour ce faire, les consultants de Bull préconisent l’offre "Laboratoires de Travail de Groupe" de son partenaire RGA Systèmes, dont la méthodologie, entièrement informatisée, favorise l’engagement des participants et diminue drastiquement le nombre de réunions. Des solutions de visualisation des données multimédia sur murs d’images peuvent compléter l’offre d’Intelligence Economique. Elles favorisent la compréhension de systèmes complexes et augmentent la capacité de simulation des scénarios au sein de cockpits décisionnels. En parallèle, les besoins en matière d’authentification des acteurs et de sécurisation des échanges augmentent en fonction du caractère sensible des informations échangées. C’est ainsi qu’à la notion de profil utilisateur, vient s’ajouter la notion de droits au titre d’une mission limitée dans le temps, permettant un accès sécurisé à l’information, garanti à la fois par le fournisseur de l’information et le client. Les solutions de cryptographie complètent le dispositif en matière de protection.

De nombreux défis technologiques à relever

La performance de l’Intelligence Economique dépend de sa capacité à intégrer les innovations technologiques en matière de traitement de l’information. C’est ainsi que les moteurs de recherche, permettant de retrouver à partir de mots clés des pages Web en format texte, étendent progressivement leur champ d’application à d’autres formats de données multimédia (images et sons), ainsi qu’aux données de l’entreprise, qu’elles soient centralisées ou stockées sur les postes de travail de ses collaborateurs. Dans ce contexte, Bull participe à des projets de Recherche et Développement sur la prise en compte, lors des recherches, de la sémantique, c’est-à-dire du sens. Pour le stockage et le traitement de données multimédia, les axes de développement concernent la parallélisation des traitements, ainsi que de nouveaux systèmes de gestion de bases de données multimédia. L’offre Bull de systèmes d’information pour l’Intelligence Economique est une opportunité pour ses clients de déployer une solution ouverte et sécurisée, dont les logiciels sont maîtrisés et qui intègrent les meilleures technologies disponibles. Afin d’accompagner le développement de cette offre, l’Institut Bull a décidé la création d’un Groupe de Réflexion sur l’Intelligence Economique et en a confié l’animation à l’Amiral Pierre Lacoste. Ce groupe réunit de nombreux acteurs économiques issus des secteurs publics et privés, ainsi que du monde de l’université et de la recherche.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :