vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Les dépenses militaires mondiales ont battu un nouveau record en (...)

Les dépenses militaires mondiales ont battu un nouveau record en 2005

Laurent Zecchini, le Monde

mardi 13 juin 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Les dépenses militaires mondiales ont enregistré un nouveau record en 2005, les Etats-Unis représentant 48 % de ce total, et la Chine, bien que loin derrière, fait figure d’exportateur d’armes particulièrement "irresponsable", dans la mesure où elle contribue à alimenter nombre de conflits à travers le monde. Telles sont les conclusions de deux rapports distincts, l’un de l’Institut international de Stockholm de recherche pour la paix (Sipri), qui fait autorité sur ces questions, l’autre de l’organisation de défense des droits de l’homme, Amnesty International.

Avec 1 118 milliards de dollars en 2005, le total des dépenses militaires mondiales a augmenté de 3,4 % par rapport à 2004 (et de 34 % en dix ans), soit un total correspondant à 173 dollars par habitant de la planète, indique le Sipri. Si les Etats-Unis ont progressé de 1 % par rapport à ce total en un an, c’est principalement en raison des conflits d’Irak et d’Afghanistan.

LA CHINE IRRESPONSABLE

Le processus de concentration des dépenses militaires s’est accru en 2005 : les 15 pays qui arrivent en tête représentent 84 % des dépenses mondiales. Les Etats-Unis sont suivis de loin par le Royaume-Uni, la France, le Japon et la Chine, avec de 4 % à 5 % du total mondial pour chacun de ces pays. L’un des facteurs expliquant cette progression des dépenses est le renchérissement des prix de l’énergie, qui a profité à l’Algérie, l’Azerbaïdjan, la Russie et l’Arabie saoudite et, dans une moindre mesure, au Chili et au Pérou.

L’Institut de Stockholm relève qu’il y a eu "seulement" 17 conflits importants en 2005, l’Asie représentant la région du monde la plus conflictuelle. Le nombre des conflits ne cesse de diminuer depuis la fin de la guerre froide, ce qui s’explique en partie par la progression spectaculaire du nombre des opérations multilatérales de pacification : 58 opérations en 2005, contre seulement 40 entre 1948 et 1989.

Bien que la Chine ne figure pas dans ce peloton de tête, elle n’en est pas moins "l’un des pays les plus secrets et irresponsables en matière d’exportations d’armes", qui contribue à alimenter des conflits à travers le monde, en particulier au Soudan, au Népal et en Birmanie, constate Amnesty International. Pékin qualifie son approche en la matière de "prudente et responsable", mais rien n’est plus éloigné de la réalité, estime l’organisation de défense des droits de l’homme, qui indique que la Chine exporte pour plus de 1 milliard de dollars d’armements par an.

Le rapport mentionne l’envoi illicite de camions militaires chinois au Soudan (qui ont servi dans des actes d’homicides et d’enlèvements au Darfour) et en Birmanie. Il cite l’exportation d’armes légères chinoises au Népal, dans la région des Grands Lacs en Afrique, au Tchad, au Liberia et en Afrique du Sud, ainsi qu’un commerce illicite de pistolets chinois en Australie, en Malaisie, en Thaïlande et en Afrique du Sud.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :