mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > Bruxelles sonde les citoyens européens sur les RFID

Bruxelles sonde les citoyens européens sur les RFID

Steve Ranger, Silicon.com

mardi 4 juillet 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Pour évaluer les capacités de développement des technologies RFID dans l’UE, la Commission européenne a mis un questionnaire en ligne. Ouvert à tous, il aborde différents thèmes, dont les implications sur la vie privée et la santé.

« Comment les étiquettes à radiofréquences RFID peuvent vous aider au quotidien ; dans quelle mesure Bruxelles doit-elle intervenir dans leur développement et utilisation... » C’est en substance le type de questions que pose la Commission européenne aux citoyens de l’UE, particuliers comme entreprises, dans le cadre d’une consultation publique en ligne (en anglais uniquement).

À travers trente-neuf questions plus ou moins techniques, les services de Bruxelles veulent savoir comment l’usage croissant de cette technologie peut améliorer la compétitivité européenne et la qualité de vie des personnes, tout en respectant la vie privée. Pour comprendre comment mieux appréhender la mise en application des RFID, différents domaines sont abordés : cadre juridique à mettre en place, santé (usages pour l’homme ou lutte contre la contrefaçon de produits), interopérabilité, ou encore bandes de fréquence d’usage.

La protection des données et des libertés individuelles est un théme très présent. Selon le document informatif qui accompagne l’enquête, le sujet devient délicat lorsque les étiquettes RFID concernent directement les personnes. Pas seulement lorsque ces dernières les utilisent pour des services d’identification, mais aussi lorsquedes produits sur lesquels des étiquettes sont apposées sont fournis à des consommateurs.

Une homogénéisation européenne

« Nous devons bâtir un consensus dans l’ensemble de la société concernant l’avenir de la RFID », a déclaré Viviane Reding, la commissaire européenne en charge de la Société de l’information. « Nous devons nous assurer que cette technologie donne tout son potentiel économique pour être source d’opportunités d’usage bénéfiques au public, tout en permettant aux citoyens de rester maîtres de leurs données. »

Bruxelles prône une homogénéisation au niveau européen pour la mise au point, l’implémentation et les mises en application de technologies RFID. Elle envisage des réglementations pour éviter à tout prix des disparités d’un pays à un autre. La présente consultation a d’ailleurs été précédée de nombreux ateliers d’étude sur des thèmes tels que l’interopérabilité, la compatibilité au niveau international et l’attribution de bandes de fréquence radio.

En s’appuyant sur les réponses au questionnaire, la Commission espère pouvoir mieux encourager les entreprises à investir dans les RFID, tout en préservant la sécurité et les libertés. Elle devrait rendre publiques ses conclusions en octobre, avant de présenter ses propositions au Parlement et au Conseil européens.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :