mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Recommandations de députés pour meilleure gestion des programmes (...)

Recommandations de députés pour meilleure gestion des programmes d’armement

AFP

jeudi 6 juillet 2006, sélectionné par Spyworld

logo

La Mission d’évaluation et de contrôle (MEC) sur les programmes d’armement, mise en place par la commission des Finances de l’Assemblée, a présenté mercredi ses recommandations en vue d’améliorer la gestion de ces programmes tant au niveau technique que du coût.

"Nous avons travaillé sur le programme du véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI). Nous avons tiré les enseignements de nos travaux pour les programmes d’armement futurs", a déclaré le député UMP François Cornut-Gentille, lors d’un point presse.

Encore en phase de qualification, le VBCI doit équiper l’armée de Terre, avec 700 exemplaires de 2008 à 2015, à raison d’une centaine par an. Le programme a connu des problèmes techniques et le coût a progressé de 16%, passant de 2,21 millions d’euros à 2,69 millions l’unité.

M. Cornut-Gentille est, avec Jean-Claude Viollet (PS), l’un des deux rapporteurs de la Mission, dont le rapport a été adopté mercredi "à l’unanimité" par la commission des Finances.

Au total, 21 propositions ont été formulées pour "améliorer les conditions de lancement et de déroulement des programmes", "approfondir l’évaluation des coûts pour optimiser la gestion des crédits" et "étendre les progrès de méthode à la conduite des programmes menés en coopération européenne".

La MEC propose notamment d’appliquer "systématiquement" aux programmes d’armement "l’instruction 1514" (qui définit les phases du processus) et insiste sur la nécessité d’effectuer, avant le lancement d’un programme, "une évaluation exhaustive de son coût" depuis "la possession jusqu’au démantèlement du matériel".

La Mission préconise la recherche "d’une maîtrise d’oeuvre industrielle unique" pour "renforcer les relations avec les industriels" et prévoit d’inclure des parlementaires dans la commission exécutive permanente.

S’agissant des coûts, la Mission suggère la présentation annuelle du "coût consolidé d’un équipement", la prise en compte dans la loi de programmation militaire du "coût du maintien en condition opérationnelle des équipements et des infrastructures nécessaires", ainsi que la mise en place de "deux niveaux d’équipements terrestres, les uns à la pointe de la technologie et les autres moins sophistiqués".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :