mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Chamil Bassaïev a été tué

Chamil Bassaïev a été tué

Le Figaro, avec AP et AFP

lundi 10 juillet 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Selon le directeur des services secrets russes, le chef de guerre tchétchène a été tué dans la nuit de dimanche à lundi. Un « châtiment mérité » pour Vladimir Poutine.

Le chef de guerre tchétchène Chamil Bassaïev a été tué dans la nuit de dimanche à lundi dans le Caucase russe. Cette annonce a été faite lundi par le directeur des services secrets (FSB, ex-KGB), Nikolaï Patrouchev, lors d’une rencontre avec le président Vladimir Poutine.

Il a précisé que Chamil Bassaïev, 41 ans, organisateur d’une série d’attentats ces dernières années en Russie et tenant de la ligne la plus dure de la rébellion séparatiste, avait été tué avec plusieurs combattants alors qu’ils « préparaient un attentat en Ingouchie », république russe voisine de la Tchétchénie gagnée par la rébellion. Il a également déclaré au maître du Kremlin que les rebelles tchétchènes avaient espéré « mettre sous pression politique les autorités russes » durant le sommet du G8 organisé en fin de semaine à Saint-Pétersbourg et présidé par M. Poutine.

Un « châtiment mérité »

Le président russe Vladimir Poutine a qualifié cette élimination de « châtiment mérité » pour celui qui avait notamment revendiqué la prise d’otages dans l’école de Beslan en septembre 2004. Cette prise d’otages de civils, notamment des femmes et des enfants, qui s’était soldée par la mort 331 personnes, avait choqué la Russie.

La direction de la rébellion tchétchène « s’abstient pour le moment de tout commentaire ou déclaration », a écrit le site internet indépendantiste Kavkazcenter.com. Le site a rapporté très rapidement que « les occupants » annonçaient la mort de Bassaïev lors d’une opération spéciale en Ingouchie. Il a souligné que cette annonce « n’était accompagnée d’aucun détail », tout en rappelant que les forces de sécurité russes avaient fait état lundi matin de l’explosion d’un camion en Ingouchie ayant tué quatre rebelles.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :