lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Debout les gars, réveillez-vous !

Debout les gars, réveillez-vous !

Esther Schnéorson Guéry, a7fr.net

mardi 11 juillet 2006, sélectionné par Spynews

logo

Quelqu’un de normal, qui décide ces jours-ci de se brancher sur les médias, que ce soit par la télévision ou par la radio, doit prendre en compte le fait qu’il aura sûrement besoin de se faire soigner, tant la situation est devenue illogique et maladive.

Tous les grands pontes du Hamas et du Fatah y passent, sautent d’une interview à l’autre et ont droit à l’antenne et à l’écran autant qu’ils veulent et toutes les chaînes sont à leur service dans un seul but : semer la panique. « Les Israéliens sont coupables de la situation : si tous les prisonniers ne sont pas libérés, la question sera réglée, plus de soldat »

Les journalistes dirigent les discussions dans ce sens, ils questionnent leurs interlocuteurs en fonction de cette thèse. Ce n’est rien d’autre qu’une collaboration avec le terrorisme et une propagande en faveur du Hamas. En agissant de la sorte, ils se rendent responsables du fait qu’Israël devra accéder à toutes leurs exigences.

Nos commentateurs sont toujours très forts, pour nous expliquer combien nous sommes coupables et combien l’autre bord est malheureux : pas d’eau, pas d’électricité, rien à manger... Les personnes interviewées défilent et les questions sont toujours du style : qu’auriez-vous fait s’il s’était agi de votre fils ? Auriez-vous accepté la libération de prisonniers ? Et quoi qu’ils en disent, les médias les poussent toujours à abdiquer.

Même si certains ministres ont hésité et ont dit que la libération de prisonniers invite d’autres enlèvements, il n’y a aucun rapport entre ce qu’ils disent et ce qu’ils font. Les médias sont plus forts que tous. Les ministres du gouvernement prêtent leur participation aux programmes des terroristes du Hamas et répondent sérieusement à des calomnies et à des menaces.

Vous pouvez toujours essayer de changer de chaîne, vous tomberez sur un visage entouré d’une cagoule déblatérant gratuitement des menaces. C’est à se demander s’il s’agit de la télévision israélienne ! Et c’est partout pareil, Réshet Bet, Galey Tsahal, Première deuxième ou dixième chaîne, tous la même ligne et la même disquette. Les ennemis ont droit à des honneurs dignes de rois et à une identification totale, alors que si un « mitnahel » a le malheur d’être interviewé, gare à lui !

Les médias démocratiques ne se doivent-ils pas d’informer le public objectivement, avec exactitude et en restant fidèles à la vérité ? Ces médias sont-ils des médias patriotiques qui respectent la liberté d’expression ?

Autrefois, il y avait un principe : attention, l’ennemi est à l’écoute. De nos jours, l’ennemi se passe de services de renseignements. Il parle l’hébreu, lit, écoute et tout ce dit ouvertement, ce que l’on a ou pas l’intention de faire, où et quand avons-nous l’intention d’opérer, entrerons-nous oui ou non dans la bande de Gaza, quand et comment, qu’est-ce que le gouvernement a décidé, des bavardages du matin au soir !

Tout le monde veut que le soldat Guilad Shalit revienne. Mais est-ce une solution, que d’abdiquer face aux terroristes ? Que firent les Américains, quand des soldats furent pris en otages au Liban ? Ils ne négocièrent pas avec les terroristes et un colonel fut abattu. Mais les Américains continuèrent de ne pas faire cas des kidnappeurs et en définitive, tous les otages furent libérés. Quand le Hezbollah comprit que les prises d’otages de leur rapporteraient pas grand chose, ils agirent en conséquence.

Au Moyen Orient, la fierté et la force sont pratiquement les deux uniques valeurs en jeu. Et les Arabes sont conscients du fait que nous avons depuis longtemps perdu notre fierté et que notre force n’est plus ce qu’elle était. Le gouvernement et les médias savent très bien que les assassins d’Eliahou Asheri d’Itamar faisaient partie des brigades des Martyrs d’El Aksa et que leur chef était un officier de la police du Fatah. Comment se fait-il que le lien avec des hommes d’Abou Mazen avec cet assassinat ait été passé sous silence ?

Le sud de la bande de Gaza est sous le pouvoir du Fatah : Abou Mazen ne sait-il donc pas où se trouve le soldat ? Pour quelle raison Abou Mazen et son organisation ont-ils été séparés des hommes du Hamas et comment se fait-il que nous continuions de les considérer comme des partenaires ? Est-ce pour que nous puissions continuer de leur abandonner d’autres parcelles d’Eretz Israël ? Le soldat ne nous a pas été rendu. Et nous entendons de nouveau les mêmes rengaines : que dira le monde, si nous agissons ? Quoi que nous fassions, le monde ne sera pas content ! Alors au moins, comme ça, il aura une raison !

Si les Britanniques avaient tendu leurs micros à Hitler ou à n’importe quel autre nazi à l’époque de la deuxième guerre mondiale pour leur donner l’occasion d’expliquer pourquoi ils assassinent tellement d’innocents, cela aurait été inimaginable ! Si les Etats-Unis avaient offert l’antenne à Ben Laden pour qu’il s’adresse au peuple américain, à quoi cela aurait-il ressemblé ?

Mais dans notre pays de rêveurs, personne ne se lève pour protester, même pas des partis qui se disent être de droite.

Des Juifs se sont vus interdire l’accès de la Judée et de la Samarie par la police et personne n’a bronché ! De quoi ces gens-là se sont-ils rendus coupables ? De penser différemment du pouvoir ? De s’être exprimés contre les intentions de ce même pouvoir ? Est-ce légal ? Si quelqu’un a réellement fauté, procédez à une enquête, arrêtez-le, jugez-le ! Mais l’expulser de chez lui parce que ses idées vous dérangent ! Telle est votre conception d’un état démocratique ? Avez-vous jamais expulsé un Arabe de chez lui, à cause de ses idées ?

Chacun sait que si tout cela continue, nous n’avons aucune chance de survivre ici. Tant qu’un « Moché Rabeynou » ne se lèvera pas pour nous sortir de ce terrible désert, nous n’aurons aucune chance de nous en sortir...

Les récents propos de Shimon Pérès, affirmant que nous approchons plus que jamais de la paix, ne réussissent même plus à remonter le moral de personne...


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :