lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Istanbul était un bastion de la CIA pendant la guerre froide (ex-agent (...)

Istanbul était un bastion de la CIA pendant la guerre froide (ex-agent américain)

RIA Novosti

samedi 5 août 2006, sélectionné par Spynews

logo

Istanbul a été en son temps un bastion de la CIA, mais les services secrets américains, à la différence des russes, ne possédaient pas de réseaux infiltrés dans les services turcs, a affirmé l’ancien chef adjoint de l’antenne de la CIA sur place, Philipp Giraldi, à l’agence de presse turque ANKA.

"A la fin des années 80, pendant que je travaillais là-bas, Istanbul était un bastion de la CIA. A la différence des Russes, la CIA n’avait pas réussi à infiltrer les services secrets turcs", a affirmé l’ex-officier de la CIA, aujourd’hui à la retraite.

"Pendant la guerre froide, la plupart des agents étaient occupés à surveiller les navires de guerre soviétiques, qui passaient de la mer Noire en Méditerranée par les Détroits", a-t-il indiqué.

Même si les Américains n’avaient pas de réseau dans le contre-espionnage turc, Gilardi a avoué qu’un fonctionnaire local haut-placé travaillait activement pour la CIA moyennant d’importantes sommes d’argent.

"Son nom était connu uniquement de la direction de la CIA, et les rendez-vous avaient toujours lieu à l’étranger en observant des règles très strictes afin de protéger l’anonymat de ce collaborateur des services secrets américains, qui était inconnu des Turcs", a-t-il expliqué.

L’ancien agent américain a également confirmé que tous les employés de l’ambassade des Etats-Unis en Turquie soupçonnés par le contre-espionnage turc de travailler pour les services secrets se trouvaient à l’époque sous surveillance, leurs téléphones étaient sur écoute et leurs appartements équipés de micros.

Pendant la guerre froide, la Turquie était l’un des partenaires stratégiques des Etats-Unis dans la lutte contre l’ex-URSS. Les déclarations de l’officier en retraite témoignent du fait que les services de renseignement des deux pays, malgré leurs bonnes relations, se surveillaient activement entre eux.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :