vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > 11-Septembre : mis en cause, le Pentagone promet un rapport

11-Septembre : mis en cause, le Pentagone promet un rapport

AFP

samedi 5 août 2006, sélectionné par Spynews

logo

L’inspecteur général du Pentagone, chargé des enquêtes internes au département de la Défense, devrait publier prochainement un rapport sur les allégations de faux témoignages à l’encontre des membres de la Commission d’enquête sur les attaques du 11-Septembre.

Un rapport secret, non publié et datant de mai 2005, avait conclu que des responsables du Pentagone avaient fourni des informations non vérifiées aux membres de la Commission d’enquête mais, a précisé le colonel Brian Maka, le rapport n’indiquait pas que ces responsables s’étaient livrés à de faux témoignages en sachant que ces informations étaient sujettes à caution.

Le rapport de l’inspecteur général sera publié "dans un avenir proche", a-t-il dit.

Selon des informations du Washington Post publiées mercredi, la Commission qui a enquêté pour faire la lumière sur la réaction des différents acteurs concernés le matin du 11 septembre 2001, a estimé que le Pentagone avait tenté de tromper les enquêteurs et le public.

La Commission a trouvé des divergences entre les déclarations des responsables du Commandement de l’espace aérien nord-américain (Norad) et l’Administration fédérale de l’aviation (FAA) sur leurs réponses aux détournements d’avions de septembre 2001.

Le Pentagone pendant les deux ans suivant les attaques avait affirmé avoir réagi rapidement.

Mais la Commission, après avoir écouté des cassettes audio sur les échanges radio au Norad, a établi que l’armée de l’Air n’avait jamais eu les avions détournés dans sa ligne de mire.

Le magazine Vanity Fair dans son numéro publié mercredi à New York et Los Angeles a publié des documents accablants pour le Pentagone. Le magazine publie les retranscriptions de ces cassettes audio. Il apparaît ainsi qu’à aucun moment, contrairement à ce qu’ont affirmé plus tard des responsables américains, l’ordre n’a été donné d’abattre le vol United Airlines 93, un des quatre avions détournés par Al-Qaïda.

En fait, le Norad n’a su que cet avion avait été détourné qu’après que l’appareil se soit écrasé en Pennsylvanie après la révolte de ses passagers. Le vice-président Dick Cheney a été informé du détournement du vol 93 à 10H02, une minute seulement avant que l’avion s’écrase au sol.

Devant la Commission, des responsables du Pentagone avait affirmé que le vol 93 avait été pris en chasse dès 09H16. Or la Commission a déterminé que l’appareil n’a été détourné qu’à 9h28.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :