jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Ariane 5 met sur orbite des satellites français et japonais

Ariane 5 met sur orbite des satellites français et japonais

Reuters

lundi 14 août 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le lanceur européen Ariane 5 a mis sur orbite vendredi le satellite militaire français Syracuse 3B et le satellite de télécommunications japonais JCSAT-10.

La fusée avait décollé à 19h15 (22h15 GMT) de la base de Kourou, en Guyane française, a indiqué Arianespace, la société chargée des lancements.

Ariane 5 a décollé du Centre spatial guyanais dans sa version la plus puissante dite "ECA", illuminant la nuit

équatoriale, avant de s’élever vers l’espace, pour disparaître dans le ciel guyanais un peu plus de 2’30 après le lancement, suite à l’extinction des boosters à poudre.

Vingt-sept minutes après le décollage, Ariane 5 a mis sur orbite le satellite Syracuse 3B, puis, cinq minutes après, le satellite japonais JCSAT-10.

Dans un communiqué, l’Elysée a déclaré que le président Jacques Chirac exprimait "sa grande satisfaction après le succès, cette nuit, d’un nouveau lancement d’une fusée Ariane-5 ECA depuis le centre spatial guyanais de Kourou et de l’envoi dans l’espace du satellite de communication militaire Syracuse 3B. Monsieur Jacques Chirac exprime ses très vives félicitations à l’ensemble des femmes et des hommes de l’Agence spatiale européenne, du Centre national d’études spatiales, d’Arianespace et de l’industrie spatiale européenne."

"Le chef de l’Etat se réjouit que la mise en service du satellite Syracuse 3B dix mois seulement après celle du Syracuse 3A, renforce les performances de notre système de télécommunications militaires qui est indispensable pour assurer l’autonomie d’appréciation de décision et d’action de notre pays et de l’Union européenne", ajoute l’Elysée dans ce communiqué.

Construit par l’industriel européen Alcatel Alenia Space, le satellite Syracuse 3B doit assurer pendant au moins 12 ans des services de télécommunications sécurisées pour le compte du ministère français de la Défense.

"L’objectif de ce système est de présenter des informations opérationnelles à jour aux forces armées et au plus haut niveau de l’Etat de façon protégée", a déclaré à Kourou François Lureau, délégué général pour l’Armement, devant les invités du lancement.

"Nous pourrons par exemple l’utiliser dans le cas de projection de forces de 30.000 hommes sur des théâtres d’opérations majeurs, ou de 5.000 hommes sur des théâtres plus accessoires", a ajouté François Lureau.

Avec le satellite Syracuse 3B, le ministère de la Défense pourra étendre la zone déjà couverte par le satellite Syracuse 3A, lancé le 13 octobre dernier par Ariane 5.

Les deux satellites permettent de couvrir une bonne partie de l’Asie dont le Moyen et le Proche-orient, la Chine, l’Afrique, l’Europe et une partie du continent américain.

UN SYSTEME SOUS HAUTE PROTECTION

Le ministère évalue le coût du projet à 2,3 milliards d’euros, y compris les 60 stations sol, réalisées par le maître d’oeuvre Thalès Communications, avec Alcatel Alenia Space.

"La plateforme de ce satellite est une plate-forme commerciale que l’on a déjà produite à plus de 50 exemplaires, qui est renforcée par des blindages pour résister à des agressions potentielles, notamment des agressions nucléaires dans l’espace", a expliqué à Reuters Blaise Jaeger, directeur des télécommunications d’Alcatel Alenia Space, présent pour le lancement.

"La télécommande du satellite est très protégée afin d’éviter une prise de contrôle par un autre opérateur", a ajouté Blaise Jaeger.

"Syracuse est le premier système au monde qui offrira des capacités protégées dans la bande de fréquence SHF qui est utilisée par les armées, et cela avant les Américains, qui n’ont pas de système haut débit protégé dans cette bande de fréquence."

Construit par l’industriel américain Lockheed Martin, le satellite JCSAT-10 doit assurer des services de télévision directe et haute définition au Japon, dans la région Asie-Pacifique et à Hawaï, pour le compte de la société privée japonaise JSAT Corporation, qui gère une flotte de neuf satellites de télécommunications.

JCSAT-10, qui remplace JCSAT-3, diffusera notamment le bouquet "Sky perfect TV", qui relaie 251 chaînes de télévisions et des radios pour plus de quatre millions d’abonnés au Japon, selon JSAT Corporation.

Ce lancement est le troisième succès de l’année de Kourou pour Arianespace, qui affiche un objectif de cinq à six lancements à partir du Centre spatial guyanais en 2006.

Le prochain lancement d’Ariane 5 est prévu en septembre depuis le Centre spatial guyanais, avec les satellites américain Direct TV 9S et australien Optus D1, qui seront portés par une autre version lourde - dix tonnes - d’Ariane 5.

Après ce succès, le carnet de commandes d’Arianespace compte 38 satellites à lancer. Arianespace table sur la "possibilité" de sept lancements de la Guyane en 2007, a déclaré aux journalistes Jean-Yves Le Gall, directeur général de la société européenne de lancement.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :