mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Fuites de la CIA : Un ex-secrétaire d’État adjoint cité comme (...)

Fuites de la CIA : Un ex-secrétaire d’État adjoint cité comme source

AFP

mardi 29 août 2006, sélectionné par Spyworld

logo

L’ancien secrétaire d’État adjoint américain Richard Armitage est cité mardi dans le Washington Post comme la source ayant révélé à la presse que Valerie Plame était un agent de la CIA, une fuite à l’origine d’un scandale politico-judiciaire.

Le quotidien américain s’appuie sur le témoignage, sous couvert d’anonymat, d’un ancien collègue de Richard Armitage.

En juillet 2003, l’ancien ambassadeur américain Joseph Wilson avait accusé l’administration Bush d’avoir exagéré la menace représentée par l’Irak pour justifier son invasion. Plusieurs articles de presse avaient ensuite révélé que son épouse Valerie Plame était un agent de la CIA.

Depuis, la justice cherche à savoir qui, dans l’administration Bush, a révélé cette identité classée secret défense à la presse, ce qui est un crime fédéral aux États-Unis.

Selon son ancien collègue, Richard Armitage a reconnu devant le procureur spécial chargé de l’affaire, Patrick Fitzgerald, qu’il avait évoqué cette identité avec un journaliste, tout en assurant qu’il ne savait pas que c’était illégal d’en parler. Il n’a jamais fait l’objet de poursuites.

Pour l’instant, seul Lewis Libby, ancien chef de cabinet du vice-président américain Dick Cheney, a été inculpé pour parjures, faux témoignages et entrave à la justice. Il n’est pas accusé d’être à l’origine de la fuite mais d’avoir menti aux enquêteurs. Son procès devrait commencer début 2007, il risque 30 ans de prison.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :