jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Cinq militaires marocains arrêtés seraient liés à un réseau (...)

Cinq militaires marocains arrêtés seraient liés à un réseau terroriste

Le Monde, avec AFP et Reuters

vendredi 1er septembre 2006, sélectionné par Spyworld

Les sites touristiques, des symboles du pouvoir, des ministres socialistes ainsi que des diplomates étrangers étaient les cibles visées par le "réseau terroriste" islamiste dont 56 membres ont été arrêtés depuis la fin du mois de juillet, a affirmé jeudi 31 août à Rabat le ministre marocain de l’intérieur, Chakib Benmoussa. "Nous sommes devant un réseau très bien organisé, avec une idéologie salafiste extrémiste du djihad", a-t-il déclaré à propos de ce groupe baptisé Ansar Al-Mahdi.

Le ministre a précisé que cinq militaires, trois gendarmes et un officier de police figuraient parmi les personnes interpellées. Trois femmes, dont deux mariées avec des pilotes de Royal Air Maroc, ont également été arrêtées.

Une quatrième, interpellée mercredi, "était en contact avec l’épouse du Marocain Karim Mejjati, membre d’Al-Qaida" tué en 2005 en Arabie saoudite, a ajouté le ministre. Il affirme toutefois que ses services "n’ont pas de preuves sur des relations du réseau Ansar Al-Mahdi avec des organisations terroristes internationales".

Depuis l’annonce de ces interpellations, l’Association marocaine des droits humains (AMDH) a dénoncé de "graves atteintes" au droit. Le ministre de l’intérieur a rejeté ces accusations, affirmant que "les avocats ont pu contacter leurs clients sans intervention des services de sécurité". "Les Marocains veulent la sécurité et la quiétude, c’est ça l’essentiel", a-t-il déclaré.

Alors que les 12 kamikazes tués lors des attentats de Casablanca du 16 mai 2003 étaient issus des quartiers déshérités de la ville, M. Benmoussa a relevé que les personnes arrêtées cette fois appartiennent aux classes moyennes, voire aisées.

Le démantèlement de ce nouveau "réseau" montre, aux yeux du ministre, que les extrémistes islamistes demeurent une menace pour le royaume marocain et son projet d’"édification d’une société moderniste et démocratique".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :