mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Un sondage révèle l’attitude des Russes face au terrorisme

Un sondage révèle l’attitude des Russes face au terrorisme

Ria Novosti

vendredi 1er septembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

49% des Russes estiment qu’aujourd’hui la situation en matière de terrorisme n’a pas changé depuis l’attentat perpétré à Beslan il y a deux ans. 36% pensent que la situation s’est améliorée et seulement 4% jugent que les choses se sont dégradées.

Ces chiffres ont été obtenus à la suite d’un sondage réalisé par VTsIOM (Centre russe d’étude de l’opinion publique).

Le 1er septembre 2004, des terroristes s’étaient emparés d’une école de la ville de Beslan (Ossétie du Nord) et pris 1.128 personnes en otages. Ils les avaient séquestrées dans l’école pendant trois jours. L’attentat s’était soldé par la mort de 331 personnes dont 186 enfants.

Les autorités sont elles en mesure de protéger la population contre de nouveaux actes terroristes ? 51% des personnes interrogées pensent que non et elles sont 41% à exprimer un avis contraire. Il y a un an la proportion était de 65:30 en faveur des pessimistes.

En matière de prévention des attentats les Russes affichent le même scepticisme à l’égard des autorités des principaux pays européens. 45% des sondés estiment qu’en Europe la chose est impossible alors qu’ils sont 41% à estimer que les attentats peuvent être prévenus. L’année dernière il y avait 58% de pessimistes et 34% d’optimistes.

En ce qui concerne l’autodéfense face au terrorisme, 51% des Russes ne prennent aucune mesure spéciale. Chez les autres (40%) la vigilance sur le lieu de résidence, dans les transports et les autres lieux publics est le premier comportement à avoir. 13% déclarent se rendre moins fréquemment dans les manifestations de masse et utiliser plus rarement les transports publics. 6% des Russes déclarent s’être initiés au close-combat, 3% prêtent assistance aux forces de l’ordre en participant à des patrouilles, 1% ont fait l’acquisition d’une arme.

Par rapport à l’année dernière le pourcentage de Russes "se montrant vigilants" et évitant les manifestations de masse est tombé respectivement de 46 à 40% et de 20 à 13%. La part des Russes qui n’entreprennent rien de spécial est passée de 48 à 51%.

Le sondage a été réalisé les 26 et 27 août auprès d’un échantillon représentatif de 1.600 personnes dans 153 localités de 46 régions de Russie.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message