vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le Congrès des Etats-Unis reprend ses travaux, prélude à la bataille (...)

Le Congrès des Etats-Unis reprend ses travaux, prélude à la bataille électorale de novembre

Andrew Taylor, AP

dimanche 3 septembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Les députés et sénateurs américains reprennent leurs travaux cette semaine, pour une brève séance pré-électorale, prélude à la bataille des élections de la mi-mandat en novembre, dont l’enjeu est le contrôle du Congrès.

La session de septembre sera principalement consacrée aux questions de sécurité, avec l’examen du budget du ministère de la Défense et de celui à la Sécurité intérieure, ainsi que la sécurité des frontières et ports. Le Congrès devrait également se pencher sur le délicat sujet des écoutes illégales de personnes soupçonnées de terrorisme, pratiquées par la National Security Agency (NSA), les "grandes oreilles" américaines.

Les Républicains, engagés dans la bataille électorale, devraient donc mettre le paquet pour expliquer aux électeurs qu’ils sont les meilleures sur la défense nationale et la lutte contre le terrorisme. Et l’accent sur la "confusion et le défaitisme" des démocrates sur ces dossiers, comme l’expliquait la semaine dernière le patron du groupe républicain à la Chambre des représentants, John Boehner. La carte de la sécurité nationale a déjà fonctionné en 2002, lorsque les Républicains gagnèrent les élections, puis lors de la réélection de George W. Bush il y a deux ans.

Mais les démocrates se sont juré que cela n’arriverait pas une troisième fois, à l’heure où les sondages semblent indiquer une perte de confiance dans l’électorat, tandis que l’Amérique s’enlise en Irak.

Les Démocrates réclament également des votes pour augmenter le salaire minimum et donner la possibilité au gouvernement de négocier à la baisse les prix des médicaments.

Ils critiquent également des républicains si pressés d’entrer en campagne qu’ils en oublient de s’occuper des besoins des Américains. "Que les membres du Congrès partent en campagne alors que les besoins nationaux urgents ne sont toujours pas satisfaits serait une abdication grave de nos responsabilités", écrivait Nancy Pelosi, patronne de la minorité démocrate à la Chambre, au président Dennis Hastert, un républicain. "Nous réfutons que les affaires de la population puissent attendre jusqu’à après l’élection de novembre".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :