lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > La Chine ne concurrence pas la Russie sur le marché des armements

La Chine ne concurrence pas la Russie sur le marché des armements

RIA Novosti

lundi 4 septembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Les producteurs chinois ne peuvent pas faire concurrence aux Russes sur le marché international des armements, a affirmé lundi à RIA Novosti le service de presse du Service fédéral de coopération technico-militaire de la Russie.

Les producteurs russes d’armements travaillent à un niveau technologique plus élevé et fournissent des produits de meilleure qualité. Pour l’instant, la Chine est dans l’incapacité de proposer aux acheteurs potentiels de nouveaux modèles d’armements et de matériels.

Les produits chinois ne peuvent pas a priori soutenir la concurrence des producteurs d’armes russes. Par exemple, les pays qui achètent des avions chinois n’achèteront pas les Su-30, car ce sont des appareils aux paramètres tout à fait différents.

Cependant, la Chine est un des acteurs importants sur le marché des armements. Figurant parmi les cinq premiers exportateurs, elle peut faire concurrence à n’importe quel autre intervenant sur ce marché. D’autre part, la Chine produit et vend, pour l’essentiel, des armements et du matériel de guerre des générations précédentes, par conséquent, elle agit sur les segments du marché des armements n’intéressant pas sérieusement la Russie.

Andrei Chang, expert militaire du Centre analytique KANWA de Hong-Kong, rédacteur en chef de l’influente revue militaire KANWA Defense Review, avait déclaré un jour, dans une interview à RIA Novosti, que la Russie le cédait à la Chine dans toute une série de secteurs. Selon lui, la situation des exportateurs russes pouvait se compliquer encore plus, car la Chine recourt activement à la pression politique et économique en vue de promouvoir ses armes dans cette région.

Ces dernières années, la Chine participe bien plus activement aux expositions régionales spécialisées. Si, auparavant, la RPC était représentée par trois compagnies, huit producteurs d’armements chinois participaient à la récente exposition en Thaïlande, affirme Andrei Chang.

Il estime que seuls les producteurs russes de systèmes militaires complexes et du matériel de guerre lourd peuvent être tranquilles. Par contre, à son avis, sur le marché des armes légères et des munitions, les armes russes sont en train d’être évincées par des analogues chinois.

L’exportation chinoise d’armements a connu un grand recul au milieu des années 90 du siècle dernier, lorsque des armements russes relativement peu chers sont apparus sur les marchés des pays en voie de développement. Mais la situation a commencé à changer considérablement au début de ce siècle : selon les évaluations des experts, ces huit dernières années, le volume de l’exportation d’armements chinois a doublé en passant de 500 millions à 1 milliard de dollars.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :