vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > En Allemagne, la menace d’attentat relance l’intérêt de (...)

En Allemagne, la menace d’attentat relance l’intérêt de l’assurance contre le terrorisme

Cécile Calla, le Figaro

mardi 5 septembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

FINANCE En Allemagne, une seule société, Extremus, propose ce genre d’assurance pour les entreprises.

LA MENACE d’attentat qui a agité l’Allemagne fin juillet pourrait inciter les entreprises allemandes à réévaluer la menace terroriste. Cela ferait les affaires d’Extremus, l’unique société allemande à proposer une assurance contre ce risque spécifique.

Créé par seize groupes d’assurances en 2002 au lendemain des attentats du 11 Septembre, Extremus couvre les dommages matériels et économiques à partir de 25 millions d’euros. Avant les attentats, les contrats d’assurance couvraient gratuitement le risque terroriste. Puis, les groupes d’assurances ont supprimé cette prestation, conduisant ainsi à la création d’Extremus. La prime de base atteint 6 000 euros et les indemnités de réparation ne peuvent pas excéder 1,5 milliard par entreprise et par an.

Extremus dispose d’une capacité maximale de paiement de 2 milliards d’euros par an. Au-delà, l’État allemand intervient jusqu’à un plafond de 10 milliards d’euros. En retour, il touche 12,5 % des primes d’assurance. Cette garantie permet à Extremus de dédommager quinze de ses plus gros clients en cas d’attaque terroriste simultanée.

Sachant que la probabilité d’un attentat dans quinze lieux différents la même année reste très mince. Extremus n’assure que des biens immobiles, ce qui exclut les avions et les trains. Une compensation financière est également versée lorsqu’une société victime d’une attaque terroriste, voit chuter son chiffre d’affaires.

Treize sociétés du DAXMalgré sa situation de monopole en Allemagne, l’activité d’Extremus reste décevante. L’entreprise espérait engranger un montant de primes compris entre 300 et 400 millions d’euros dès la première année. Or, en 2003, elle n’a perçu que 105 millions d’euros. L’année suivante, le départ de quatre gros clients a fait reculer ses recettes à 77 millions.

Aujourd’hui, Extremus compte 1 100 clients dont treize sociétés de l’indice Dax, totalisant une prime de 62,5 millions d’euros. Si « nous sommes restés très largement en deçà des objectifs de départ », c’est que « le montant de la prime est assez élevé. Et nous ne pouvons assurer que des biens situés en Allemagne », constate Dirk Harbrücker, directeur de l’entreprise. Mais le climat qui règne en Allemagne depuis les attentats manqués dans les trains lui fait espérer « une augmentation de la demande dans les mois à venir ».

Le directeur d’Extremus est d’autant plus confiant que, pour les investisseurs étrangers, ce type d’assurance est incontournable. De plus, ajoute-t-il, une étude publiée par l’OCDE en 2005 insiste sur la nécessité pour les entreprises de s’assurer contre le risque terroriste.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :