mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Hardware > Tera-10 : Un supercalculateur au service de la dissuasion nucléaire (...)

Tera-10 : Un supercalculateur au service de la dissuasion nucléaire française

Jérôme Bouteiller, NetEco

vendredi 8 septembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Jacques Chirac était au CEA mercredi pour y découvrir TERA-10, un supercalculateur fabriqué par Bull au service de la dissuasion nucléaire française.

Course aux armements informatiques ? Un peu plus de 10 ans après la reprise puis l’arrêt définitif des essais nucléaires dans le Pacifique, Jacques Chirac était en visite mercredi au Commissariat à l’Energie Atomique à Bruyères-le-Châtel (Essonne), pour y découvrir TERA-10, un supercalculateur au service de l’armée française, destinée à simuler des tirs de bombes nucléaires.

Fabriquée par la société Bull, TERA-10 est constitué de 4352 processeurs double cœur Intel Montecito (8704 cœurs) reliés par un réseau d’interconnexion hautes performances Quadrics. Ce supercalculateur dispose ainsi d’une puissance de plus de 50 téraflops (50 000 milliards d’opérations à la seconde) ce qui en fait la machine la plus puissante d’Europe mais certainement pas la plus puissante au monde.

En effet, le record est détenu par IBM avec BlueGene/L, une machine d’une puissance de 280 teraflop/s au service du département de l’Energie américain. Afin de simuler également des tirs d’armes nucléaires, le département américain de la défense devrait quand à lui disposer d’ici 2008 d’un autre supercalculateur, également fabriqué par IBM, dont la puissance devrait dépasser le Petaflop, soit plus de 20 fois la puissance du TERA-10 français...


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :