vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Les espions de l’armée

Les espions de l’armée

M. Ka., DHnet.be

samedi 9 septembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

La Belgique dispose de deux services de renseignements. Il y a d’une part la Sûreté de l’Etat sous la tutelle de la ministre de la Justice et d’autre part, moins connu, le SGR (Service général de renseignements) de l’armée. Pourtant, c’est ce SGR qui a joué un rôle déterminant dans la résolution de cette affaire.

De manière assez caricaturale, on pense que la Sûreté s’occupe plutôt de l’Intérieur alors que le SGR est plutôt à l’écoute des menaces extérieures, ce n’est pas aussi radical que cela et cette affaire en est la preuve. Les missions du SGR sont "de rechercher, d’analyser et de traiter le renseignement relatif à toute activité qui menace ou pourrait menacer l’intégrité du territoire national, les plans de défense militaires, l’accomplissement des missions de la Défense, la sécurité des ressortissants belges à l’étranger ou tout autre intérêt fondamental du pays défini par le Roi sur proposition du Comité ministériel du Renseignement et de la Sécurité" .

Le SGR a déjà prouvé par le passé à de nombreuses reprises son expertise en matière internationale et plus particulièrement en Afrique. Des agents de liaison du SGR sont présents sur le terrain et récoltent des informations qui sont transmises et analysées au siège du SGR à Evere. Cette analyse est bien évidemment communiquée aux autorités qui prennent attitude en fonction de ces rapports et de ces synthèses.

Si on ne peut pas à proprement parler d’espions, le travail du SGR est marqué du sceau de la discrétion et de la confidentialité tout comme à la Sûreté de l’Etat.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :