lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > "La US-Navy a déversé de l’eau radioactive dans le Parc marin (...)

"La US-Navy a déversé de l’eau radioactive dans le Parc marin international des Bouches de Bonifacio"

Par Enrico Porsia

mardi 12 septembre 2006, sélectionné par Spynews

logo

Exclusif "La US-Navy a déversé de l’eau radioactive dans le Parc marin international des Bouches de Bonifacio". Un sous-officier de la Marine militaire italienne témoigne

= Parc marin international = Réserve naturelle des Bouches de Bonifacio = Parc national de La Maddalena

En novembre 2005, nous avions rencontré un officier de la US-Navy qui était en poste à la base nucléaire de La Maddalena en Sardaigne (voir notre édition du 15.11.2005). Au cours de notre long entretien, le militaire nous avait annoncé, bien avant que cela devienne officiel, le retrait des sous-marins d’attaque de l’Oncle Sam de l’archipel sarde. Un retrait que devrait être effectif courant 2007 (voir nos éditions du 25.11.2005 et du 29.05.2006).

L’officier de la Navy nous avait aussi confié une information bien alarmante. Il nous avait en effet affirmé que les militaires US effectuaient la vidange de l’eau radioactive contenue dans les réacteurs des sous-marins. Cette opération très dangereuse, soumise à des protocoles très stricts, s’accomplissait avec une nonchalance surréaliste, par la US-Navy au beau milieu du Parc international des Bouches de Bonifacio. A la suite de la publication de nos informations, le député italien (aujourd’hui sénateur) Mauro Bulgarelli interrogeait publiquement le ministre de la Défense italien : "Quelles dispositions sont prises pendant cette opération très délicate ?"

L’officier de la US-Navy, qui avait accepté de nous parler sous couvert de l’anonymat, nous avait également affirmé que l’eau radioactive était stockée sur le bateau d’appui, le Emory Land, en attendant que des bâtiments militaires US, équipés pour ce type de transport, se chargent ensuite de ramener l’eau irradiée aux Etats-Unis.

Aujourd’hui, un sous-officier de la Marine militaire italienne, qui a été en poste pendant deux ans sur l’archipel sarde dément catégoriquement ces propos.

"C’est de la foutaise", nous dit-il, "les Américains n’ont jamais ramené l’eau radioactive de leurs réacteurs chez eux. Ils l’ont toujours déversée directement en mer : au milieu du Parc marin international !" "J’ai servi à La Maddalena pendant deux ans" - nous raconte le militaire italien, qui tout comme son collègue US, a accepté de nous parler sous couvert de l’anonymat - "J’ai été en poste sur la base italienne de Santo Stefano, qui est dans le périmètre immédiat du quai où se trouvent les sous-marins US et le navire d’appui logistique Emory Land. Certains matins, très tôt, le Emory Land, en compagnie d’un sous-marin nucléaire, quittait l’île. Ils ne se déplaçaient pas très loin. Le soir, ils étaient de retour. Tout le monde était au courant. Les Américains allaient vidanger l’eau du réacteur... mais, contrairement à ce que vous a affirmé l’officier de la Navy, l’eau radioactive n’était ni stockée quelque part, ni ramenée aux Etats-Unis. En deux ans de service dans l’archipel, je n’ai d’ailleurs jamais ni vu, ni entendu parler d’un navire qui serait arrivé expressément, avec pour mission de rapatrier l’eau radioactive des réacteurs aux Etats-Unis. La vérité est beaucoup plus simple : l’eau radioactive était tout bonnement déversée en mer".

Pendant notre entretien, le sous-officier italien était en compagnie d’un collègue. Un sous-officier, comme lui, qui acquiesçait silencieux, à chaque affirmation.

"En tant que militaire, je devrais me taire. Mais mon uniforme ne peut pas m’empêcher de faire abstraction du fait que je suis aussi un citoyen. Et, le citoyen vous dit que c’est dégueulasse de balancer de l’eau radioactive en pleine Méditerranée. Et de plus, dans les eaux territoriales d’un pays ami, alors que la US-Navy était notre hôte. C’est une honte. C’est d’autant plus honteux que tout le monde à l’intérieur de la Marine italienne était au courant de telles pratiques. Le déversement de l’eau radioactive des sous-marins US dans le Parc marin international était un secret de Polichinelle ! Et pourtant, tout le monde s’est toujours tu. C’est honteux". En décembre 2003, le député italien Mauro Bulgarelli nous affirmait, sans détours :

"Savez-vous ce que nous a répondu, le commandement du corps militaire italien, quand on s’est inquiété de la façon dont sont stockées les armes atomiques de la US-Navy à La Maddalena ? Et quand on s’est inquiété des procédures relatives à l’écoulement des déchets radioactifs ? Ils nous ont rétorqué : ’No comment’. C’est une insulte à notre souveraineté nationale !" En janvier 2004, le laboratoire indépendant français de la CRIIRAD, avait décelé un taux anormalement élevé de thorium 234 dans des algues prélevées à proximité de la base US de la Maddalena (voir notre édition du 14.01.2004). D’où provenait donc ce dérivé de l’uranium 238 ? A ce jour, la question demeure sans réponse.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

2 Messages de forum

  • cette information n’a pas de sens. ce n’est tout simplement pas réaliste compte-tenu du principe même de fonctionnement d’un réacteur à eau pressurisée. un "rejet" d’effluents radioactifs est envisageable à la mer (autorisée par les lois internationales), mais dans ces cas là cela dépasserait guère la centaine de litre : mais il faudrait être vraiment mauvais mécanicien pour se retrouver dans cette situation...

    • bon je vais parler en tant que "pro" dans le domaine(je suis chimiste dans une centrale nucléaire).

      il faut toujours mettre en doute ce qu’on peut dire vous dire. beaucoup veulent faire du sensationnel.

      un réacteur nucléaire ne fonctionne pas sans eau(et d’autres choses dedans). cette eau on ne la vire pas tout simplement comme cela pour le plaisir. en général lors d’un entretien on la stocke pour la réutiliser(ce qu’il y a dans l’eau est cher et doit être judicieusement dosé).

      il n’y a pas d’intérêt à vider un réacteur ainsi.
      de plus les éléments combustibles doivent tjs être sous eau(avec ce qu’il faut dedans) sous peine de les voir fondre(fusion du coeur).

      une activité nucléaire génère des déchets qui eux sont de moyennement irradiés. ceux-ci sont le plus souvent traités et stockés.
      un réacteur nucléaire de bateau ou sous marin n’est pas si grand que ça.
      les quantités donc rejettées sont comparé au volume de flotte négligeables.

      ensuite, les ricains sont on va dire assez bons dans le domaine nucléaire.
      ils ont un passé plus long que le notre.
      nos modèles européens sont basés sur eux(mais tjs améliorés avec le temps).
      je déteste les ricains, mais faut modérer ce qu’on peut lire à droite à gauche.
      ca m’étonnerait qu’un navire de la sorte puisse rejeter comme ça leurs déchets dans l’eau.

      c’était à mon avis des eaux usées non nucléaires(mais sortant d’un bâtiment nucléaire) qui étaient rejetées.

      le nucléaire est ce qui me nourrit.
      dans mon domaine on nous demande de faire preuve de bcp de réserves vu que des propos anodins peuvent être déformés et utilisés par des personnes qui ne connaissent rien à rien(typiquement les journalistes).

      comme on dit chez nous : il a entendu une vache braire dans une étable, mais il ne sait pas bien laquelle.

      le nucléaire fait aussi bondir directement toutes les assoc écolos et les citoyens.
      dès qu’on entend nucléaire on pense à bombe, accident, tchernobyle...

      alors que le nucléaire c’est plutot le meilleur moyen de produire du courant au meilleur prix et avec un minimum de pollution.

      donc à méditer...

      ne soyez pas de simples spectateurs dans ce que vous lisez, mettez tjs en doute ce qu’on vous dit. l’histoire à montré que le sensationnel primait d’avantage que la veracité des faits ...